La machine à souhaits ~ Journal de bord

Printemps 2019

Grande sortie sur la Toile de . . .

~ La machine à souhaits ~

qu’on peut désormais consulter en entier, juste ici

— vous êtes au bon endroit ! —

Présentation de l’œuvre

Ce recueil m’a pris, à un rythme mi-fougueux mi-paresseux, deux bonnes années à rassembler, compléter et peaufiner — mais c’est en fait une œuvre de bien plus longue haleine qui y est évoquée, rassemblée, revisitée et relancée vers l’avenir. D’abord la vision d’une ère proprement communicationnelle, puis mes essais, plans et états d’esprit dans le processus de parvenir . . . à la communiquer — enfin ?

*

La composition du recueil est celle d’un délicat assemblage de pensées plus ou moins philosophiques, de fables (souvent humoristiques), d’inventions, de clins d’œil et de dessins de mon cru, ainsi que de quelques citations choisies qui montrent que je suis loin d’être le seul à marcher sur ces sentiers d’un monde possible où la communication est prise au sérieux et utilisée intelligemment.

Je publie ci-dessous l’ensemble de l’œuvre d’un trait, mais mon objectif à long terme est de la découper en ses parties constituantes et de rendre ces constellations — et les vôtres — navigables via des outils d’organisation des idées que je rendrai disponibles ici même, sur LaTramice.net.

*

Avant de sauter aux petites modalités d’usage et à l’œuvre elle-même, livrée pour vous en format PDF, je vous invite à jeter un œil à la quatrième de couverture qui en révèle un peu la teneur  :


L’ère communicationnelle n’arrivera pleinement que lorsque, à grande échelle, par-delà les fron­tières natio­nales, nous utiliserons la communica­tion de manière in­telligente afin de tisser tout ce qui est social à partir de nos interactions interin­dividuelles, et non plus en nous plaçant systéma­tiquement sous des institutions ou des chefs qui nous dirigent et dictent à notre place ce qu’est « la réalité » et « comment les choses fonc­tionnent ». Cette ère aurait pu en fait commencer bien avant la ve­nue de l’internet, bien avant l’ap­parition du télégraphe (c’était il y a dix minutes, en termes d’ère) et même bien avant l’invention de l’écriture, la parole suffisant en principe am­plement à son processus. Mais il aura fallu, semble-t-il, que nous communiquions comme jamais au­paravant, ce qu’auront facilité la Toile et les médias so­ciaux, pour nous rendre compte, col­lectivement, de notre erreur originelle : celle de nous en être remis à la force brute — ou à son abstraction re­présentative — et de lui avoir abandon­né notre pouvoir propre de création, d’aménage­ment et d’interprétation du réel.

(Extrait de La machine à souhaits)

Usage commercial

La machine à souhaits est présentement soumise à l’examen d’une maison d’édition montréalaise. Si vous représentez une maison d’édition et que l’œuvre vous intéresse, soumettez-moi vos propositions !

fredofromstart@gmail.com

Car je désire qu’elle se vende et en obtenir naturellement quelque dividende. Mais :

Vous avez ma bénédiction pour distribuer intégralement (sans altérations ni rajouts) SI GRATUITEMENT (i.e. sans les vendre) l’une ou l’autre des versions de l’œuvre, visionnables ci-dessous. Prière alors de me contacter afin d’obtenir un format convenant mieux à l’impression. Et aussi pour que j’aie une petite idée de l’engouement que mon œuvre suscite.

Ma bénédiction également pour en citer des passages inaltérés de trente lignes ou moins avec mention de l’auteur (Frédo), du titre de l’œuvre (La machine à souhaits) et, si vous le souhaitez, de sa plateforme officielle :

LaTramice.net

*

Bien sûr, La machine à souhaits vient sans aucune garantie. Vos propres souhaits en seront eux-mêmes le moteur !

Il est en outre à noter que l’ensemble de l’œuvre ici présentée ne reflète pas nécessairement l’opinion de l’équipe permanente de La Tramice.

Enfin, cette dernière, ainsi que moi-même, déclinons respectivement toute et chaque responsabilité, expresse ou implicite, qui pourrait notamment être imputée au caractère subversif du langage utilisé, l’ironie du sort, la juxtaposition des concepts, la fougue des mots ou leurs équivalences inopinées.

~ Bonnes lectures ! ~

Frédo

*

© Frédo, 2019

3903 rue Saint-Denis, Appt. 22
Montréal (Québec)
H2W 2M4

~ L’œuvre ~

*

~ AVERTISSEMENT ~

Certains passages de la version intégrale de La machine à souhaits pourraient être vus par certaines personnes comme impropres à la lecture pour un public de moins de . . . 13 . . . ou peut-être de moins de 18 ans ? Moi je me demande s’il est nécessaire du tout de mettre une limite, mais je ne prends pas de chance et préfère t’en avertir :

Hot stuff in there !

^^ Chaud devant ! Chaude littérature ! ^^

*

Demande à papa ou maman si tu peux
appuyer sur l’hyperlien ci-dessous :

Lire
La machine à souhaits
(version intégrale)


Heureusement, une version abrégée

pour convenir à tes chastes petits yeux
est aussi disponible :

Lire
La machine à souhaits
(version « pour tous »)

*

Et puisse bientôt l’ère communicationnelle advenir !

*

© Frédo, 2019

3903 rue Saint-Denis, Appt. 22
Montréal (Québec)
H2W 2M4

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − onze =