Le Club des éditions de la Tramice — Avis d’offres et de recherches

Nous (Florence et Frédo) avons consciencieusement recensé nos goûts, questions, installations, besoins, désirs, idées et talents, avons reconnu le bien-fondé de ce que nous faisions déjà de manière plutôt sporadique, et constatons la nécessité et la souhaitable possibilité de l’établissement d’une maison, d’un club et d’activités tels que nous en brosserons ici un tableau qui, nous l’espérons, vous incitera à plonger avec nous dans l’aventure, y participer de près ou de loin et à venir nous visiter. — On peut toujours, certes, collaborer à distance, mais une certaine dose de présentiel nous est essentielle. — Pas pour vous ?

Nous avons pour commencer, ici à Montréal, quoiqu’un peu petit, un pas mal cool setting, juché au 3903 rue Saint-Denis (appartements 22 & 24), une petite équipe de base à nous deux, et tout ce qu’il faut pour résolument ouvrir « Le Club des éditions de la Tramice* », un lieu de rencontre ouvert aux amis de la maison, pour y avoir toutes sortes de collaborations et de conversations éclectiques sur les sujets qui nous touchent et dont nous tâtons.

* Contrepèterie que tout le monde devinera, s’il considère sortir de la M . . . — pour se mettre à tramer, bin hardiment !^]

Nous aimons bien les parcs, aller marcher dans la forêt de la montagne, les pique-niques, les fêtes et les jams. Nous sommes bien chez nous aussi, où on apprécie fort notre petit balcon et espaces de vie sous les étoiles. 🙂 Et nous pensons que ce serait encore mieux avec vous de temps en temps (svp, sur rendez-vous uniquement), autour d’un thé (ou pas), si l’envie vous prend de venir tramer avec nous. Ou pour une partie de go. Ou une lecture de Tarot, si une question vous taraude.

*

Au Club des éditions de la Tramice, toutes sortes d’activités, de conversations et de développements orientés sur la communication pratique sont envisageables. En voici quelques-uns :

  • la conversation elle-même — nous élaborons d’ailleurs, au fil du temps, des accessoires pour représenter visuellement des situations, pensées ou conversations complexes ; nous appelons cela :
    • Le jeu des idées ;
  • autres pratiques communicationnelles (pourquoi & comment) :
    • carnets de reconnaissance (outil de fluidification des échanges que nous comptons implémenter pour la maison et ses collaborateurs)
    • cercles de souhaits (dans un parc si en trop grand groupe)
    • wiki de conversations entre les idées
    • tableaux de bord & navigation (design d’interface)
    • quels logiciels utiliser ?
    • design communicationnel
    • vous avez une idée ?
  • réflexions sur le zeitgeist
  • soirées littéraires (club de lecture {des titres à suggérer ?}, poésie, mini-lancements)
  • tablées créatives (brainstorming, invention de mèmes, bédé collective, simple coworking) — création/peaufinage de contenu pour le journal (voir plus loin ci-dessous)
  • feedback sur les idées de La machine à souhaits, journal de bord d’un poète-ingénieur (recueil de Frédo, intégralement disponible en ligne) — version imprimée disponible pour 30 $
  • quels seraient vos apports à la maison d’édition ? (voir quelques activités à y assurer, plus loin ci-dessous)

*

Le dialogue social est bien mal servi par les médias sociaux populaires d’aujourd’hui, qui l’entraînent vite dans l’oubli, le laissent se perdre dans un flot perpétuel — qui non seulement l’emporte derrière le rideau du temps, mais aussi le cloisonne, le disloque, l’antagonise : un flot rapide et nourri, bourré de publicité, impropre aux débats, au dialogue, à la délibération ; bref, à l’intelligence constructive.

Nous avons au contraire besoin de conversations en bonne et due forme, délibérées, de lieux et parfois de temps qui y sont consacrés ; de répertoires et de représentations intelligibles, aussi, pour conserver et faire se parler nos idées ; y ajouter, commenter, répondre, participer — les entretenir, quoi, les relier et les questionner avec tout le soin, la précision et l’honnêteté intellectuelle qu’elles requièrent. Nous voulons répondre à ce besoin, ou du moins y réfléchir sérieusement, partager nos réflexions et aussi offrir des plateformes conviviales pour ce faire, dont le wiki de conversations entre les idées, ci-haut mentionné.

*

Outre les aménités et projets du club, voici les spécialités de la maison. N’hésitez pas à faire appel à nous !

✦ Traduction anglais ⇔ français
✦ Révision de texte en français ou en anglais
✦ Illustration
✦ Édition en petite quantité — contacter : Editions@LaTramice.net
✦ Montage vidéo
✦ Publication en ligne sur le journal La Tramice*

* La Tramice bat pavillon sur le Web depuis novembre 2015.

SVP, envoyez vos proposition de contenu à Redaction@LaTramice.net — la ligne éditoriale du journal se trouve au bout du lien ci-dessus.

Nous préférons pour ces activités le télétravail sans horaire afin de pouvoir travailler à nos heures, mais le processus de reliure peut se faire en petits groupes, et c’est souvent bien agréable d’assembler le matériel ou de dessiner tout en placotant !

*

Une maison d’édition est remplie d’activités diverses pour l’accomplissement desquelles nous serions bien heureux d’agrandir l’équipe, ne serait-ce que sporadiquement, avec des gens qui s’y sentent inspirés. Voici l’essentiel de ces activités :

  • paperasse officielle
  • recherche
  • comptabilité
  • marketing
  • relations publique
  • mise en page
  • distribution
  • coordination
  • financement
  • révision
  • lecture
  • reliure
  • impression
  • tranchage
  • collage
  • faire du thé

Le club des éditions de la Tramice vous attend, l’esprit ouvert — et le cœur exigeant.

Écrivez-nous !  Prenons rendez-vous ! — LeClub@LaTramice.net 

Fred Lemire et Florence Touliatou

*

Affichette du Club (fichier .pdf)

*

Groupe Facebook du Club

*

10 pensées sur “Le Club des éditions de la Tramice — Avis d’offres et de recherches”

  1. Je sais

    Mais pourquoi ne pas avoir après un moment de répis recommencé?

    Si le « core » est accompli (l’algorithme de parsing de texte, et le chatbot), l’interface utilisateur devrait pas être trop compliqué en html + css non?

    Ensuite, faire des « forms » rendant plus convivial (moins intimidant) l’entrée de donnée (versus devoir soi-même annoter e.g. « // ») doit être assez simple j’imagine?

  2. On finit par choisir ses combats selon ses forces. Mes dernières tentatives de prendre sur mes épaules le projet de mettre la machine à souhaits sur le web — ont eu la fâcheuse conséquence de m’absorber tout entier, jusqu’à fonctionnellement me dissocier du reste de la vie. Je n’ai pas pu continuer dans cette voie.

    La machine à souhaits reste un projet relativement complexe programmatiquement, et de par son nécessaire arrimage au réel . . . parfois discordant des humains. Un projet qui aurait demandé une administration constante, très peu en accord avec ma nature, et qui plus est, urgente, de par la nécessité de maintenir le flot au sein de ce qui se voulait un média social. Alors, très peu pour moi, finalement.

    Cela dit, je maintiens et réitère mon appel aux gens de la bidouille (https://latramice.net/2020/11/lettre-aux-gens-de-la-bidouille/), qui sont plus que bienvenus de s’inspirer des mes idées et visions, afin que de tels outils — qui travaillent pour nous et qui nous offrent une réelle fenêtre commune sur l’univers — adviennent, pardi !

    Le dialogue, l’imagination, la réflexion, la méditation et l’écriture se marient mieux à ma nature, me laissent la vie pleine et entière et même l’enrichissent, alors j’écris, rêve, pense, joue et pars un club. Je continue tout de même à réfléchir à des façons communicationnelles d’utiliser l’informatique. Et il m’arrivera sans doute encore de programmer hors-cadre, inventivement, créativement, voire ludiquement. Et hors-urgence aussi, pour ma santé mentale.

    Je suis d’ailleurs présentement en train de concevoir un « wiki des idées ». — Je crois que nous avons besoin de nous pencher de très près sur nos idées, comment elles sont construites et déconstruites, comment elles s’articulent, s’interpellent et se répondent. Je pense que nous avons besoin d’espaces où le dialogue, le débat, la logique permettent de s’y perdre et de s’y retrouver, du moins de pouvoir délibérer en connaissance de cause. Une fois le design fait, la bidouille intergalactique sera bienvenue de s’en emparer. Je vais pour ma part m’y essayer sur un wiki commun, probablement MediaWiki.

    1. Au delà de l’administration (qui en effet doit être très ennuyeux, et la maintenance en temps réel un enfer),

      je crois que le mieux serait d’au minimum finir un prototype localement fonctionnel (le web complique tout); une fois un prototype desktop fonctionnel, c’est beaucoup plus facile attirer des gens compétents (implémentation web, sécurité de données, gestion de database, etc.)

      l’avantage d’un prototype est sa dimension statique (ie. pas besoin de me maintenance ad nauseam comme avec le web), plus propice au partage/communication des fonctionnalités, des intentions et type d’utilisation (faire des « use cases » de base) bref,

      un proof of concept servant d’argumentaire à attirer les gens. Si l’algorithme fondamental de parsing est fonctionnel, le UI a juste à suivre les fonctionnalités (forms de bases, enregistrer le data du prototype dans de simples list locales plutôt que database externe, et la plupart des langages ont des framework visuel de design de UI)

      Sinon, y a « Axure » qui pourrait aider à prototyper le Ux du moins, avec simulation (« mocking ») de data, et interface interactive (boutons, liste, etc.)

      Axure RP: https://www.axure.com/

      C’est très facile, intuitif, rapide à apprendre et utiliser (1-2 mois max pour une bonne maîtrise des fonctionnalités plus avancées (events, etc.))

      Ensuite, cest plus facile de partager l’idée = attirer des programmeurs UI

      Et surtout, bcp moins intimidant/exigeant que de tout faire en code; c’est typiquement un programme pour les gens « entre programmeur (code) et designer (UI) »

      Y a pas de gros risque à essayer non?

  3. Merci pour les conseils !

    J’ai dès le départ opté pour un prototype à télécharger qui allait chercher ses données sur un wiki et qui ne s’encombrait pas d’interface, sinon purement textuelle. Très très rudimentaire. Et comme inventer est mon truc et pas faire rouler un truc, le wiki a été quasi inactif et je doute que le script Ruby ait beaucoup été téléchargé, du moins pas dans le cadre de ce que j’appelais à l’époque Le projet Mots Sapiens (https://fredofromstart.wordpress.com/2013/04/28/quest-ce-que-le-projet-mots-sapiens-2) . . .

    Il est clair qu’une interface interactive rendrait le projet plus attrayant, et qu’une plateforme collective de développement où on en ferait le design serait le genre de chose à implanter pour démarrer la réalisation d’un tel projet. — S’il y en a qui ont cet élan et qui le font dans l’esprit ici relayé (sur La Tramice), je leur offrirai les designs d’interfaces que j’ai concoctés. Et aussi mes efforts pour implémenter une tchatte-bote tramicielle (écrits en LiveCode).

  4. Tiens une version fonctionnelle et complète de Axure (version 9, ils sont rendu à 10):

    https://downloadly.net/2020/05/569/03/axure-rp/01/?#/569-axure-rp-182224070502.html

    J’ai beaucoup utilisé il y a un an, très rapide pour designer des prototypes dynamique (surtout si tu connais minimalement l’interface et « workflow » de photoshop (layers, panels, etc.)

    Je serais intéressé à voir le code du chatbot et designs de l’interface mais que par curiosité, voir si c’est faisable en Axure facilement (pcq oui, on peut simuler un chatbot dans Axure aussi!

    https://forum.axure.com/t/real-time-chat-bot-using-2-pages-possible/57208/2 )

    En tout cas sinon y a la démo: https://www.axure.com/download

    Et d’excellents tutoriels pour que tu puisses au moins voir les fonctionnalités (la gestion de events est excellentes à mon avis; très intuitive, conviviale à l’usage et assez expressive (bcp d’options)):

    https://m.youtube.com/playlist?list=PLM2Dd2NIn2CrF2V-xQyZ_Nk3vQNUl2UCG

    En moins d’un an sans stress, un prototype de base est assurément aisément faisable (surtout si tes idées de design UI étaient toutes là, et que c’est l’implémentation qui te retardait)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 − cinq =