La Guilde des Tramarades — alliance de l’ère communicationnelle

Dessin de Mœbius

La Guilde des Tramarades

Alliance de l’ère communicationnelle

La Guilde des Tramarades est une communauté virtuelle d’utilisateurs d’un système appelé « la machine à souhaits », dont la fonction est de les mettre en contact avec d’autres tramarades dont les souhaits répondent aux leurs, à prendre des rendez-vous, à former des équipes, etc.

La Machine à souhaits vise donc à stimuler l’entraide, mais également les échanges et achats locaux (entre autre avec nos carnets de reconnaissance ; voir plus bas), tant pour faciliter la vie des entrepreneurs et de leurs clients dans une approche gagnant-gagnant, que celle des personnes cherchant des partenaires pour des projets ou activités.

La machine à souhaits est constituée d’un essaim d’assistantes personnelles appelées tramices qui collecteront nos souhaits et nous aideront à les préciser.

Bon, il n’y a présentement qu’ 1 seule tramice :

Tramice n° 721
• . . .

. . . et même, elle n’existe pas encore tout à fait — mais les travaux avancent bien, dont le moteur de conversation de notre tchatt-bote, qui est déjà plus qu’à moitié fonctionnel. (Plus de détails sur le développement de la machine à souhaits ici et ici.)

Il y a en tout cas maintenant une équipe qui s’occupe d’elle (qui a un espace commun de travail sur le wiki d’un projet partenaire, l’Atrium de l’Apprenti Sage, consacré aux écolieux québécois), et elle apparaîtra bientôt, ici même, sur LaTramice.net, peut-être même dès l’hiver 2021 !  Le plus difficile, l’algorithme d’appariement des souhaits est, lui, déjà écrit — et disponible en ligne depuis 2013.

*

La notion de se faire tramarade est une approche qui implique une participation décentralisée, libre et émergente, passant par la communication enfin prise en mains par nous tous, les individus, et non quelque société incorporée sur notre dos. La co-gestion des ressources et des projets n’a pas à être chiante, si elle est astucieusement facilitée et coordonnée par nos serviables machines.

*

La Guilde n’a pour toute philosophie qu’un seul principe : la convivialité. À la fois éthique, multiplicité, politique — et même écologie, si appliquée à tous les êtres —, la convivialité est un joyau à côté duquel sont passés bien des systèmes.

Nous la plaçons au centre du nôtre parce que nous voyons bien que le 21ème siècle sera convivial . . . ou alors ne sera pas bien bien jojo ! ^^ — Soyons proactifs !

*

Notre machine à souhaits, toute chrysalide soit-elle, a toutefois désormais sa page :

Dessin : Mœbius

La Tramice n° 721

Une machine à souhaits parmi tant d’autres

Inscription

La Guilde s’agrandit par réseau, c’est-à-dire qu’on ne peut devenir tramarade qu’auprès d’une personne déjà membre de la Guilde. Pour l’instant, l’inscription et la collecte des listes de souhaits (ou volios) peut se faire ici, sur le site d’un projet partenaire, Marché artisanal Montréal.

Pour l’instant (automne 2020), l’inscription est gratuite et elle le sera pendant au moins un an après le lancement, ou jusqu’à ce que notre système ait fait ses preuves. Nous nous engageons à ce qu’un abonnement, à ce moment-là, ne coûte pas plus, annuellement, qu’un sandwich !

Une fois sur le site — MAMTL.NET, si vous connaissez une personne qui fait déjà partie de la Guilde, inscrivez son nom et son adresse courrielle dans la case Contact du formulaire. Si vous n’en connaissez pas, écrivez-nous à LaGuilde@LaTramice.net en précisant votre souhait de vous inscrire ainsi que vos coordonnées géographiques. Nous vous mettrons en lien avec un.e tramarade de votre région aussitôt que cela sera possible.

Les carnets de reconnaissance


Afin de faciliter les échanges entre les tramarades, nous leur suggérons d’utiliser des carnets de reconnaissances, publiés par Les éditions de la Tramice ; un outil — inspiré du JEU (jardin d’échange universel) — qui permet de tenir une comptabilité décentralisée, laquelle à son tour leur permettra :

  • de s’informer sur leur équilibre donner-recevoir au sein de la collectivité
  • de pouvoir échanger leurs HOPs (heures d’ouvrage par personne) accumulés contre des biens ou des services avec d’autres utilisateurs des carnets
  • d’asseoir la devise (HOP) sur la transparence et un ingénieux système de création, de transfert et de destruction de la devise
  • de démarrer plus facilement des projets communautaires¹ pour lesquels il est possible de générer des HOPs à partir de la seule énergie collective suscitée (contrairement aux autres types d’échange, où un carnet et débité et l’autre crédité)

1. Accrédités comme tels par les tramarades eux-mêmes. Plus amples détails sur la page des Carnets de reconnaissance.

Vous avez des questions ?

Écrivez-nous !

LaGuilde@LaTramice.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 3 =