Le gouffre communicationnel

Martian Canyon, par Jakub Cieślik

Le nom de la science a été brandi pour justifier l’innommable, les nobles « droits » usurpés par des États qui nous les garantissent ensuite comme tyrans leur « protection ». Le mot « communication » a été accaparé pour signifier une voix (sic) à sens unique. Celui de science réduit à une fidélité aveugle aux experts de plateaux et à des consortiums pourtant tombés dans les griffes des lobbyistes.

Certains croient ce qu’on leur dit sur l’art du doute, en font une énième religion ; quelques rares seulement en font, en tirent véritable science. La plupart sont confus, ne savent plus ce qui est vrai et ce qui est faux. Nos écoles, plutôt que de nous enseigner « les réponses », devraient nous apprendre à questionner. Mais non. Bin voyons don’ !  L’ordre règne, tu le vois bien : regarde comme les gentils l’emportent sur les méchants !  Tu veux foutre le bordel ???

Le sarcasme n’est probablement pas ce qui arrangera les choses. Mais comment rendre le mordant de la falaise abrupte de ce Ca­nyon qu’est le gouffre communicationnel qui s’ouvre présentement entre nous et déchire immensément le tissu social déjà tout malingre ?  Comment faire sortir de sa caverne de Platon l’adorateur de l’écran plat et de ses platitudes télévisuelles ?  Comment débrancher de la Matrice qui y est plongé de la tête aux orteils et ne la voit pas plus que le poisson son bocal ?

Une idée m’est venue : gens qui regardez quotidiennement le monde à travers les lunettes aux rayons X(.com) : pourquoi, comme dans le film They Live, ne les passeriez-vous pas à ceux qui en auraient besoin, histoire de les sortir de leur torpeur téléplatonique, celle du médiavers dénoncé par le philosophe Alexis Haupt ?

La confiance aux médias de grands chemins baisse et baisse et s’use et s’use. Sans retour. Il faudra bien un jour que l’on s’aperçoive collectivement du pouce sur le plateau de la balance, du solde dodu du théoricien de plateau ; que se fassent quelques poursuites ; que nous émergions quelque plateforme cosmopolite ― et que de majestueux ponts de compréhension s’élancent enfin par-delà le choc communicationnel ; que se retisse enfin du sens après la grave crise épistémologique qui nous a été infligée par des forces usurpatrices.

Les vertus, c’est bien !  Des droits humains inaliénables, ça aussi !  Mais si on laisse les méchants départager qui est bon et qui est méchant, on a un petit problème.  Si on laisse les rapaces brandir fièrement le blason de nos droits inaliénables en les piétinant de la même foulée, on a de toute évidence un cas de grave maladie mentale dont il faudrait à tout prix se prémunir ou se dissocier.

Les plus malades sont ceux qui ne savent pas qu’ils le sont. Pire : ils sont convaincus que les gens qui questionnent leur beau narratif tout arrangé avec le gars des vues sont, eux, de grands malades !  On leur a dit de même, comme on le fait dans les sectes, de ne plus les écouter, ne plus les inviter.

Beaucoup trop d’Occidentaux sont persuadés que la propagande est chose toute orientale, qu’elle a été éradiquée depuis belle lurette dans leurs beaux journaux télévisés tout chromés du monde occidental moderne. La réalité est qu’elle y sévit plus que jamais.

Seulement, la conscience de cette propagande occidentale grandit à vitesse grand V chez les Occidentaux eux-mêmes, et l’affreux consortium Zio-Nazi qui s’est emparé des manettes n’a pas le choix, semble-t-il que d’accélérer ses opérations de mainmise mondiale à faire blêmir Georges Orwell ― afin d’éviter si possible quelques grandes révélations et réalisations à travers le monde qui pourraient être faites à leur sujet.

Mais les mensonges de ce consortium, honteusement relayés par ce que sont devenus nos « médias de grand chemin », sont maintenant si gros que nous atteindrons bientôt le moment de bascule où pratiquement plus personne ne croira, plus personne ne mangera la moulée, plus personne n’ira se faire injecter la chose la plus cheloue du monde comme on prendrait un ticket d’autobus. Mais il sera peut-être déjà trop tard.

*

Trop de gens encore restent de sel. Comme s’ils avaient vu la Méduse, été médusés. Mais regarde un peu ton propre mental, Occidental.e !

Bonus : si vous reconnaissez votre maladie, vous en êtes immédiatement guéri.e !

On leur écrit des arguments biens construits et ils ne répondent tout simplement pas, ou bien disent que ça a été « débunké » par tel ou tel ramassis de théoriciens patentés, et puis voilà. Ou on aura un réflexe partisan anti-« gauche » ou anti-« droite ». Pas d’arguments. On attend probablement que « les autorités compétentes » (ou celles qu’on passe pour telles dans les médias de grand chemin) se prononcent avant de « penser ».

Mais ce n’est pas vrai. On ne pense plus. Parmi les plus compétents se sont levés pour questionner nos « autorités » à la mords-moi-le-wef (the happy few) ― et ont été tout simplement mis au ban de la société sans aucun argument. Et après cela, on parle de « consensus scientifique » et de comme elle est belle et grande, la science !  Il y a clairement une case qui manque à cette façon de « penser ».

Ah, l’aveuglement des « académiques », parfois !  Assez éduqués dans leur domaine pour obtenir un soi-disant statut d’experts et se croire bien au-dessus du commun des mortels, mais vendus à un monde de réponses et de questions biaisées ― leur alma mater étant devenue Église de Vérité !  Leur Collège un Ordre inquestionnable du 33ième degré !

Un monde qui en est venu à tourner en ridicule quiconque questionne ses « connaissances » est tout sauf scientifique. Et se cacher dans les jupes de qui nous a donné à la tétée notre lait de savoir ne servira à rien. Pour savoir s’il pleut ― il faut sortir et tâter l’air !  Cesser de téter l’alma mater !

On a besoin de comprendre le réel en tant qu’intersubjectivité plutôt que de prétendre à l’objectivité. De réfléchir ensemble plutôt que les uns contre les autres.

Un monde cinglé, titubant de propagande est en train de vaciller dans la barbarie. Nous avons besoin de nous ressaisir, de ne pas ― ou plus ― consentir à la servitude ; nous avons besoin de muter.

On tentera ― on tente maintenant, encore ― de nous diviser par la peur ; par une nouvelle fausse pandémie, par tous les moyens ; par l’ultimatum d’une guerre mondiale pour mettre fin à toutes les autres. Pour de vrai, cette fois-ci.

N’y allez pas. Fermez la télé et jetez-la sur le trottoir. Cessez de bouffer la moulée. Méfiez-vous des solutions uniques. Retirez vos enfants des écoles attardées.

Et créons un monde humain.

Fred Lemire

30 pensées sur “Le gouffre communicationnel”

  1. Suite à la lecture j’ai quelques questions que je crois légitime, elles ne sont pas à charge mais questionne ce type de discours, ce qui selon moi participe à un processus de communication sain et pas « manichéen » (canyon) comme tu le souhaites:

    1- pourquoi refuses-tu ce que la communauté scientifique après de multiples processus de peer-review recommande? Tu parles de manques d’arguments, lis tu parfois des papers scientifiques qui sont en soi des argumentaires promeuvant la communication saine: https://scholar.google.ca/scholar?hl=en&as_sdt=0%2C5&q=covid+vaccine&oq=covid+caccin

    Amalgamer gvnt/Pfizer etc. et science/méthode scientifique est selon moi mal comprendre le processus scientifique; oui Pfizer ne pensent qu’à l’$, oui le gvnt ne pense (en majorité) qu’à sa popularité, mais de discréditer la quasi totalité des chercheurs creuse justement ce fossé communicationel dont tu parles. Et je parle pas que des vaccins (où oui aussi, souvent dans l’histoire y a eu des abus/maltraitance scandaleuses en Afrique particulièrement, mais y a pas que des « méchants » (ce terme montre bien une forme de manichéisme dans ton discours qui selon moi créer une forte résistance à la communication saine, tempérée et argumentée)

    2- personnellement, je crois que ton discours est principalement « drivé » par la peur (et a raison) qu’une pandémie soit réelle, ou que les gvnt/Pfizer en ai montée de toutes pièces ou pire, le Grand Remplacement. Si cest le cas, cest effectivement grave, mais les charlatans comme Didier Raoult sont présentement démentis et critiqués même par leurs plus proches défendeurs, comment expliques tu ceci si ce n’est pas le fait que Raoult et autes aient mentis?

    Tu parles d’argumentaire en disant « On leur écrit des arguments biens construits et ils ne répondent tout simplement pas » ce qui est totalement faux, on demande *sans cesse* des preuves de ce que les auteurs par exemple de Hold Up avance et ce sont *eux* qui coupe la communication, il faut des preuves étayées pour croire pas que des spéculations sur un complot mondial dont ferait par pratiquement tous les scientifiques.

    Les « docu » comme Hold Up répondent/participent jamais à la revue par la pair, donc au contraire de ce que tu dis refusent la communication qui t’es si chère; le processus de revue par les pairs est en soi une des plus grande révolution communicationelle, pkoi alors ceux qu’on appelle « conspis » (sûrement bcp après avoir lu ton texte te considèrerais de la sorte) n’utilise-t-ils pas ce moyen de communication pour défendre leur thèses/repondre aux demandes de preuves/data démontrant l’inefficacité de la science officielle? Bref, nous ne voulons pas un ennième vidéo mal sourcé, ou spéculatif, nous exigeons des *preuves*, pas des annecdotes/témoignages aux informations non retraçables etc. WikiLeaks est un bon exemple de complot national mis au jour, je suis pas donc « sceptique absolu », mais WikiLeaks avaient des *preuves tangibles et étayées*, idem pour WaterGate etc. Les complots existent, mais les preuves (pas que les « ouï-dires » d’ancien militaire douteux, ou autres personnes en recherche d’attention) et l’accès à celles-ci sont nécessaires, et cette partie semble être moins importante pour toi je me trompe?

    Je réitère, Pfizer sont des connards nuisibles, mais faut pas les amalgamer à « la science » et au processus scientifique. Sinon y aurait un « complot universel » de tous les scientifiques même indépendants contre le peuple? Croire ceci (ce que je crois pas qui soit ton cas) frôlerait la paranoïa voire la schizophrénie, ce qui en soi rendrait impossible la communication que tu tentes pourtant vouloir promouvoir

    Et j’insiste que les nombreux auteurs de docu du type HoldUp refusent la communication, car quand on leur demande légitimement et poliement des preuves ou clarification, les auteurs ne répondent pas ou répondent à côté/par l’attaque! Ils rendent impossible la communication, tu devrais les critiquer non? Sinon faut nous prouver le contraire, je suis ouvert à adhérer à leur discours, mais leur manque de collaboration (contrairement au peer review scientifique) me les rends suspicieux, pkoi pas toi aussi ne serais tu pas suspicieux de leur manque de collaboration? Sinon ça ne peut avoir que le statut de théorie/conjectures/spéculation, et en plus ces auteurs se ramassent des milliers de $$$$$ à faire ces docus/promouvoir ces théories alors autre raison d’être suspicieux non?

    3- je trouvais plus productif quand tu te concentrais sur ta machine à souhait, plus prometteur en terme d’apport à l’humanité et la communication, au web sémantique. Sinon prendre le temps de faire du peer review si tu remets en question la science, on s’en fout (du point de vue peer review) des gvnt/Pfizer au final quand vient le temps de critiquer la science et la recherche (sauf si on soupçonne et pouvons démontrons hors de tous doutes raisonnables de la collusion qui oui, arrive en effet et il faut être vigilant), cest les papers qu’il faut critiquer quand on remet en question la vaccination, les traitements contre le cancer etc.

    bref si tu as raison, prouve le avec des papers et la science va les considérer si ils sont bien produits! Astrazeneca a été critiqué par la communauté scientifique qui l’a même fait retirer et leur a même fait faire faillite, alors on a ici un bon exemple de la science qui se remet en question et agit en conséquence des résultats scientifiques

    4- qu’en penses-tu? je considère avoir justement ici tenté de communiquer d’une manière qui selon moi ne creuse pas le fossé, autrement comment suggérerais tu de communiquer de manière plus en phase avec ce que tu as en tête comme processus communicationel sain, pas manichéen?

    Bonne journée!

    1. Merci pour ce qui ressemble à une recherche de dialogue.

      D’abord, le jour où on écoutera et discutera réellement des arguments de scientifiques, tel Patrick Provost ici au Québec, plutôt que de leur faire des procès et les chasser de l’université ou de la place publique sans les écouter sur le fond ― ce jour-là, je commencerai à croire qu’il existe une réelle communauté scientifique digne de ce nom, c’est-à-dire fonctionnant avec la méthode scientifique, et non obéissant (serait-ce par passivité) à ce qui ressemble en tout point à une commande occulte. Pourquoi tant de gouvernements infiltrés par le WEF ont-ils fait appel à la firme McKinsey ? Pourquoi y répète-t-on les édits de l’OMS comme si c’était l’Évangile ? Pourquoi interdit-on des médicaments qui soignent ? Pourquoi essaie-t-on de nous pousser vers une solution unique ? Tout cela est au-delà de la raison scientifique. Et nos bozos qui en rajoutent en excluant les non-vaccinés des lieux publics, en voulant les taxer, voire les vacciner de force !

      On ne peut pas ainsi exclure sommairement des scientifiques pour ensuite proclamer le consensus. C’est un non-sens. Nous vivons littéralement une crise épistémologique.

      Ensuite, il ne faut pas me faire dire ce que je n’ai pas dit. Je n’amalgame pas « la science » avec Pfizer. Relisez-moi : je dénonce au contraire (sans nécessairement les nommer) les médias et les gouvernements qui font cet amalgame en « usurpant » de ce mot de « science ».

      Quant au manichéisme, celui-ci est peut-être davantage visible dans les gesticulations OTANiennes et audible dans les discours de cette même clique. Chère personne bien intentionnée, savez-vous reconnaître les mauvaises intentions ?

      Certains ont cru de bonne foi aux mensonges. Je ne les considère pas parmi les « méchants ».

  2. D’emblée, cette formulation me semble (pê à tort) légèrement passive-aggressive: « Merci pour ce qui ressemble à une recherche de dialogue. » Le « ce qui ressemble » est à mon sens superflu, mais pour le reste de ton message je n’ai rien à redire par rapport au ton, au-delà de certains désaccords desquels il est normal qu’émane une certaine irritation, mais partagée de manière respectueuse.

    (je suggère de numéroter pour faciliter le repérage de tes réponses)

    *Tous le long, je distingue « communauté scientifique » de « chercheurs affiliés à des institutions/lobbys/compagnies privées »*

    1: Concernant le gouvernement et Pfizer nous sommes en plusieurs aspects d’accord quant à leur illégitimité à se revendiquer de la science, mais par contre ces arguments reviennent souvent:

    1.1: le gvnt (surtout un populiste comme la CAQ) aurait eu avantage à faire comme Bolsonaro et ne pas écouter le consensus scientifique planétaire (d’ailleurs comment expliquer la catastrophe sanitaire au Brésil, et USA pendant Trump?), à laisser le peuple continuer de faire comme si de rien n’était et continuer de consommer ++ et faire rouler l’économie (ce qui est idéal pour un gvnt de droite comme la CAQ),

    mais au contraire la CAQ en écoutant le consensus scientifique s’est fait haïr, a baissé drastiquement dans les intentions de votes pendant le confinement (principalement pour le couvre-feu ridicule qui empêchait ceux pris à faire du télétravail de sortir de leur maison le soir prendre une marche pour décompresser), fermé tous accès aux lieux publics.

    Quel est donc son avantage en terme de popularité/gain politique? Et si c’est pour comme plusieurs pensent pour la constitution progressive d’un état totalitaire, que vaudrait-il si la CAQ perd les élections? Le parti suivant bâtirait sur les « gains » de la CAQ en terme de pouvoir et c’est bien la différence avec les dictatures: la CAQ peut ne pas être élue alors que les didacture sont « à sens unique » (dans le sens parti/individu unique). Ce serait bref un gros risque pour la CAQ que le PQ ou les Libéraux soient élus majoritaires et récupèrent « le ‘super’pouvoir », car ces partis pourraient alors utiliser ce même pouvoir contre la CAQ (baîllon entre autre). Bref, je vois mal la stratégie à moyen terme si cétait effectivement leur plan.

    1.2: Pfizer a avantage à ce que les gens soient malades ($$$), donc pourquoi aurait-il fournit un vaccin qui clairement – toujours selon le consensus scientifiques – fonctionne? Si selon toi ou autres (Patrick Provost) c’est faux qu’il fonctionne, ou faux que la pandémie aie existé, il faut fournir des *preuves*, pas que des *arguments*:  » le jour où on écoutera et discutera réellement des arguments de scientifiques, tel Patrick Provost »

    2: Pourquoi n’as-tu pas la même suspicion envers Patrick Provost (ou Didier Raoult et autres) que les scientifiques experts de domaines pertinents (épidémiologie, virologie, etc.) adhérant au consensus scientifique planétaire (ie qu’il y a eu une pandémie, que bcp en sont inutilement morts, que les vaccins ont participé à éventuellement en contrôler les excès, etc.)? Est-ce pcqu’il dit ce que tu préfères entendre tu lui accorde davantage de crédibilité? (et je le demande honnêtement sans attaque, pcq je vois pas de justifications pouvant expliquer qu’on puisse affirmer que « lui » fait de la vrai science et pas les autres chercheurs de professions (qui constituent la grande majorité, voire la quasi totalité))

    2.1: Interdit des médicament qui soigent (l’hydroxychloroquine en tout cas certainement pas! de quels parles-tu?)? Une commande « occulte »? Il est normal qu’à des *affirmations* aussi « extra-ordinaires » (le dis-tu dans le sens où la presque totalité des scientifiques seraient « commandés »?) il est légitime qu’on te demande des *preuves* et des *sources*, mais surtout pas des spéculations de vidéastes sur Youtube ou menteurs compulsifs comme Didier Raoult (dont je rappelle même les plus proches alliés se sont récemment distanciés face à son obstination et ses pratiques *démontrées* comme étant très douteuses/antiscientifiques/anti-éthiques et même dangereuses). Si c’est vrai, c’est effectivement grave, mais il faut le prouver, et alors je suis parfaitement ouvert à changer d’avis, des complots existent et ont existé dans l’histoire, mais faut des preuves tangibles et bien sourcées sinon pas de raison d’adhérer/croire/combattre.

    2.2: Quant à Patrick Provost, c’est moins documenté que le cas Raoult en effet, donc je suspens mon jugement tout en trouvant très suspicieux qu’il aille à ce point à l’encontre du concensus scientifique. Au moins il publie (https://scholar.google.com/citations?hl=en&user=GBfC9koAAAAJ&view_op=list_works&sortby=pubdate) ce qui est une très bonne chose, puisque ça veut dire qu’il adhère au processus de peer-review, parcontre ce qu’il dit ne fait clairement pas consensus et a été débunké (pas lui nécessairement mais son discours) à maintes reprises par la communauté scientifique. « Debunké » c’est pas mal en soi, ça force à revoir son approche/son data/ses pratiques, s’il refuse alors il fait peut-être « sa » science, mais la pourquoi/sur quels critères la juger plus « vraie »? En fait, toi sur quels critères personnellement juges-tu sa science « supérieure » à celle pratiquée par la communauté scientifique qui, au contraire de ce que tu dis, applique en grande majorité la méthode scientifique.

    3: McKinsey a pas rapport dans cette discussion selon moi; je préfère parler de science, pas de gvnt, lobby, Pfizer et autres. C’est pas pcq des connards comme McKinsey se sont infiltré que « la science » est infectée, McKinsey ne contrôle pas « le Monde », ni l’ « OMS » qui elle se fit aux scientifiques, elle n’impose pas ses « croyances/désirs/intérêts » à la communauté scientifique qui est en fait assez indépendante et autonome, ensuite ce que Pfizer en fait c’est du commercial, mais aucun rapport avec « le recherche » en tant que tel. Sont pas à ce point « tentaculaire » sinon ça se saurait (comment autant de scientifiques pourraient être corrompus? Ça se serait depuis lonnnggtemps si la communauté scientifique était à la solde d’une quelconque instance, ensuite que des chercheurs chez Pfizer remplisse les intérêts financiers/psychopathes de celle-ci y en a sans aucun doute, mais c’est pas « la communauté scientifique », mais « des chercheurs scientifiques »)

    4: La rougeole revient en force, les vaccins l’avant quasiment éradiqué en occident, on parle même d’épidémie au Canada, comment expliques-tu cette corrélation? (peut-être crois-tu à l’efficacité du vaccin contre la rougeole, mais pas contre la covid?)

    5: « On ne peut pas ainsi exclure sommairement des scientifiques pour ensuite proclamer le consensus. C’est un non-sens. » Faux. Si ces ‘scientifiques’ sont aussi psychopathes que Didier Raoult, faut *absolument* les exclure. Bon le mot « sommairement » oui je suis d’accord qu’il faut étayer les preuves lorsqu’on accuse d’incompétence flagrante un chercheur, mais dans le cas de Patrick Provost je crois que si des « excentricités » se retrouvent dans ses papers, qu’il est parfaitement juste d’exiger qu’il les étaye/prouve/source de manière TRÈS rigoureuse et valide, et que sa manière de le faire soit jugé en adhésion avec les exigences et préceptes du processus de peer-reviewing. Es-tu *certain*, et peux-tu *prouver* qu’il rempli tous ces critères de scientificité et que la *communauté scientifique* (pas les médias) l’a injustement invalidé/critiqué? En général, si le « condamné » refuse de fournir les informations manquantes (que ce soient le data/sources/protocoles/etc.) requises à ce que soit considérés « scientifiques » ses travaux, alors c’est *lui* qui sera dans le tort. Comme je dis, ici je suspens mon jugement sur P Provost, mais je sais que si ses travaux étaient jugés parfaitement scientifiques qu’il serait *assurément* défendus une majorité de ses pairs, ce qui n’est pas le cas (idem pour Raoult.)

    6: Manichéisme + OTAN: encore ici, je me fout d’eux totalement lorsqu’il est question de « communauté scientifique », ils ont pas l’expertise, et ont pas de « contrôle » sur le processus de recherches. Si on parle de recherche scientifique validant certains l’existences de certains phénomènes/traitements, il faut parler des *papers* du processus de *peer-review*, les gvnt/Pfizer/OTAN/etc. ont pas à voir là-dedans. Ensuite quant à l’application de loi/mise en marché de médicaments/etc. effectivement les FDA et autres ont un pouvoir que juge aussi inquiétant, ici on se rejoint clairement. Mais tu dis: « Je n’amalgame pas « la science » avec Pfizer. Relisez-moi » et pourtant tu as évoqués la CAQ,McKinsey, OTAN, OMS, WEF, etc. comme pour valider que les vaccins seraient principalement imposés par ceux-ci, alors que la communauté scientifique a majoritairement confirmé *de manière indépendante* que les vaccins contre la covid étaient efficaces.

    J’aimerais terminer en insistant sur ce point où je crois qu’on diverge fondamentalement: la force de la communauté scientifique est justement *de ne pas être à la solde des instances – effectivement souvent douteuses et machiavéliques – susmentionnées*, autrement dit, si TOUTES ces instances affirmaient *sans preuves valides* que les vaccins fonctionnent pas, la communauté scientifique *continuerait de se battre VISCÉRALEMENT pour faire valoir ce que les recherches démontrent au-delà des intérêts privés*, et ça on le voit TRÈS bien actuellement pour un sujet qui te tiens à coeur jen suis certain: Les changements climatiques. La communauté scientifique se bat depuis des décennies contre les gvnt/corp/etc. qui refusent de voir la réalité en face au nom d’impératif de croissance délirant et complètement déconnectés. Pourquoi ici alors la communauté scientifique, si réellement est sous emprise « occulte », ne se laisse-t-elle pas (en presque totalité) influencée par ces instances privés/intéressées?

    J’aimerais vraiment que tu me partages ta perspective sur ce dernier point, car il me semble un important contraste entre la vision associée aux « conspis » comme quoi la science serait à la solde des puissants (eg pour le vaccin Covid), mais qui pourtant est à l’antithèse du discours et désirs des puissants concernant les changements climatiques. J’y vois potentiellement une inconsistence si tu adhères à celle-ci concernant les changements clim, mais pas concernant la Covid.

    En espérant que c’est le type de discussion à date qui selon toi réduit le « gouffre communicationnel », dans laquelle j’essaie de d’abord exposer mes perspectives, puis te questionnes pour me forcer à probablement les revoir. J’évite ainsi le prosélytisme (ce qui ne mènerait qu’à un discours de sourd), et me permet j’espère d’en apprendre plus sur nos différends et discours respectifs.

    Bonne journée!

  3. Vous savez, n’est-ce pas que les gouvernements font disparaître certaines informations, que Google ne recense pas toutes les pages, que le domaine de la publication scientifique est un capharnaüm épouffroyable rempli de faussetés et d’absurdités ? La méthode scientifique est mise à mal de partout, et vous continuez de brandir « le consensus scientifique » comme si c’était du solide. Si on ne se cantonne à voir le monde qu’à travers l’étroite fenêtre académique et qu’on se met des œillères pour surtout ne pas voir les innombrables brèches dans ce nous voulons à tout prix voir comme un édifice de savoir pur, on peut ne pas se rendre compte de la crise épistémologique actuelle. Mais si, avec la légendaire ouverture d’esprit nécessaire à tout avancement scientifique, on regarde au-delà de cette étroite fenêtre, et les médias sociaux en donnent l’opportunité depuis plusieurs années, on se rend compte que des Patrick Provost, des scientifiques qui se lèvent pour questionner le bulldozer vaccinal qui veut piquer tout le monde à répétition et qu’on écarte sommairement ou en invoquant certaines études mais en négligeant d’en regarder d’autres, il y en a partout. On se rend compte qu’il y a énormément d’effets secondaires nocifs à ces néo-vaccins expérimentaux. Et on voit une chasse gardée pseudo-scientifique nourrie de dogmes admis et soigneusement élagués.

    Vous ne me répondez pas sur le fond. Comment, aujourd’hui, peut-on encore invoquer quelque consensus scientifique au sein de la grande communauté scientifique. Comment peut-on établir quelque preuve que ce soit si on fait disparaître les questions embarrassantes, de même que les professeurs qui les posent ?

    Ou bien voudriez-vous répéter comme acte de foi que Patrick Provost n’est pas un scientifique, simplement parce qu’on l’a chassé de son poste de Professeur ? Sur quelles bases ? Cela aurait créé de l’hésitation vaccinale ? La Foi Vraie aurait été ébranlée par un de ses prêtres ?

    Vous pourrez invoquer autant de pieuses intentions, il m’est évident aujourd’hui que l’édifice est pourri d’obscurantisme et de commande$ « politiques » ― et qu’il faut le reconstruire de la base.

    Vous avez écouté le reportage de Arte sur l’OMS ? C’est eux que la CAQ a écoutés. Cette infestation de lobbyistes douteux. *Pas* quelque imaginaire « consensus scientifique ».

    Saviez-vous que François Legault a d’importantes parts dans le domaine pharmaceutique ? La dictature ne vient pas vraiment de la CAQ. Ils n’en sont que les complices, sous des airs d’innocence et de probité qu’on pourrait sans rien déparer insérer tels quels dans la série des Elvis Gratton. La convergence des intérêts pourrait peut-être suffire à expliquer la dérape totalitaire de plusieurs de gouvernements durant la crise Covid, mais des individus comme Fauci et Gates nous laissent entrevoir leurs commandes occultes (gain de fonction pour Fauci, dépopulation pour Gates). Vous les avez étudiés sous la loupe, ces deux-là ?

    Le PQ s’enligne-t-il mieux ? QS ? Si ça se trouve, ils sont encore plus vaccinolâtres que les opportunistes caquistes.

    Saviez-vous que la justice elle-même considère comme connaissance juridique de soi-disant « faits », qui les rendent de ce fait inquestionnables, qui font qu’on ne peut même être entendus, aucune « preuve » admise, comme le dévoile l’ex-avocat Louis-Olivier Fontaine. Il a préféré démissionner, tellement il a constaté de l’intérieur comment tout l’engrenage est bloqué. Il y a des choses qui s’établissent telles des dogmes en se faisant passer pour de la science. C’est grave, en effet.

    Ah, et prouvez-moi donc que Raoult est un psychopathe. Merci.

    Je suspends mon jugement sur le climat. Je trouve déplorable qu’on fasse taire les gens (par la loi) sur le sujet. Comme on le fait pour l’Holocauste.

    Et vive la science ! Tout va bien, madame la Marquise !

    Bonne journée.

  4. Patrick Provost est un chercheur réputé à qui on doit plusieurs découvertes scientifiques. Pourquoi devrais-je douter de lui ? Ses détracteurs n’ont aucun argument.

    https://www.lesoleil.com/2021/12/31/top-5-des-decouvertes-scientifiques-une-nouvelle-forme-darn-5f623b29cbbb8788ec541b8327a93bda/

    Plein de profs sont avec lui.

    https://www.lesoleil.com/2023/02/16/280-profs-defendent-patrick-provost-e7dc0328eceddd2cc9f4b8c82442eed4

    Il a été congédié pour avoir posé des questions au meilleur de ses connaissances. Voici l’article retiré par Québécor au lendemain de sa parution et repris par Libre•Média :

    https://libre-media.com/articles/le-veritable-portrait-de-la-covid-19-au-quebec

    Et même de ceux qui pensent qu’il a tort s’élèvent contre l’indigne procès qui lui a été fait :

    https://www.journaldemontreal.com/2024/05/14/luniversite-laval-a-eu-tort-de-congedier-patrick-provost

    Pourquoi, oui, pourquoi douter de sa bonne foi ?

  5. Bon. J’ai posé *pleins* de questions (pas à charge d’ailleurs) auxquelles je n’ai eu aucune réponse pour la majorité, donc le gouffre communicationnel – ici du moins – ce n’est certainement pas moi qui le créer; j’essaie d’avoir ton avis/argument sur plusieurs contre-arguments typiques à ce type de discours conspis (« conspi » pas dans le sens péjoratif, mais dans le sens que factuellement vous proclamez *sans preuves explicites* que « tous les scientifiques sont contre nous et veulent nous controller/détruire » ce qui *exige* des preuves aussi minimalement fortent que ce que WikiLeaks a pu faire fuiter), mais tu esquives en disant que je ne parle pas « sur le fond »? C’est un peu facile comme manière de discréditer son adversaire, pas très honnête en fait.

    Aussi, toujours aucune preuve valide de croire ce que tu défends (des spécualations de site de « ré-information » et articles de journaux ne valent pas des *papers* scientifiques ou des fuites massives de données comme WikiLeaks), et le fait que tu défendes P. Provost avec le fait que « plusieurs profs l’appuient » est un biais d’autorité + biais du nombre, ça ne dit *rien* sur la valeur de ce qu’il a publié, seulement que « peu importe s’il publie des travaux médiocre/géniaux, il a le droit de garder son poste de professeur » (c’est d’ailleurs *explicitement* l’argumentaire de plusieurs des profs qui le défend).

    Quant à Raoult.. c’est difficile encore ici de ne pas voir soit de la méconnaissance, de la spéculation, ou pire (et je ne l’espère pas) de la malhonnêteté intellectuelle de ta part (dans le sens où, encore ici, au lieu de montrer des preuves tu parles de conspiration ce qui réduit toutes tentatives de communication à néant puisque tout argument contraire pour toi toujours s’y réduit (le gouffre nécessairement s’élargit)), honnêtement as-tu suivi ce qui se passe en France avec son cas récemment: https://www.youtube.com/watch?v=23rFLh0tGNY

    C’est pas que la communauté scientifique qui le critique, *mais beaucoup de ses propres alliés/proches/collègues*, donc eux aussi feraient parti d’une conspiration mondiale contre lui? Où est la limite entre la paranoia et le fait de voir des conspirations (*sans preuves* fortes) dès qu’un argument va contre notre propre croyance? Son *travail scientifique* respecte même pas des critères de bases de scientificité et honnêteté intellectuelle, elle est LÀ la preuve de sa médiocrité! Prouver le contraire obligerait de devoir « modifier » la méthode scientifique (ce que les platiste font.. et ont la crédibilité qui vient avec) alors pkoi participe-t-il au processus de publication + peer-review s’il refuse la critique de ses travaux? (je parle même pas des résultats; les protocoles sont flous, il change et filtre des datas critiques (genre les morts) de ses études, etc.

    Bref *il créer lui même les preuves de son incompétence et sa malhonnêteté »! L’IHU s’est même distanciée de lui! Pourquoi refuses-tu à ce point des évidences (lui même a dit que plusieurs de ses publications étaient respectait pas de bonnes pratiques scientifiques il qu’il s’en fout!)? On a clairement affaire à *psychopathe* qui ne pense qu’à lui, et se FOUT des conséquences de ses mauvais pratiques de recherches. Quel gains as-tu de le protéger? Et au-délà d’une conspiration spécualive à son égard, quelles *preuves* disent le contraire? Lui-même en trouve pas.. il fait que râler et se dire une victime = bon moyen d’au final pas avoir fournir de preuves et nourir les discours conspis.

    Je suis parcontre 100% d’accord avec toi que le concensus scientifique est pas absolu (les fréquents changements de paradigmes dans l’histoire en témoigne), mais parcontre quelquel chose demeure de stable: il faut *prouver* nos spéculations/hypothèses/théories, qu’elles soient peer-reviewed, et **reproductible**. Ensuite on peut parler de paradigm shift si y a pas eu de reproductibilité, ou phénomènes majeurs inexplicables par la théorie.

    Les travaux sur la covid de Patrick Provost ont-il été *répliqué* par ses pairs? Ceux de nombreux vaccins (rougeole par exemple) oui en tout cas. Et je repose cette question cruciale: « La rougeole revient en force, les vaccins l’avant quasiment éradiqué en occident, on parle même d’épidémie au Canada, comment expliques-tu cette corrélation? (peut-être crois-tu à l’efficacité du vaccin contre la rougeole, mais pas contre la covid?) ».

    J’ai jamais dit non plus que la science était parfaite, et tout scientifique respectable comprends que le processus scientifique est tjours à faire (le peer-review et la réplicabilité surtout), sinon on tombe dans le dogme et la superstition. D’ailleurs je suis d’accord qu’on est dans une crise de la publication à cause des « majors publishers » contre lesquels se battent l’Open Science. Es-tu pour l’Open Science? Aucun risque de conspiration (ou du moins très faible) pour les scientifiques suivant les préceptes de transparences des protocoles/données/analyses etc. et ça, Raoult respecte *rien* de tout ça.

    Et je réitère, des phrases telles que « Saviez-vous que François Legault a d’importantes parts dans le domaine pharmaceutique ? »/PQ/QS/Bill Gate n’ont absolument rien à avoir avec la *methode scientifique appliquée* !! (les « !! » ici exprime une emphase plus qu’une frustration) Pkoi t’acharnes-tu à parler de gouvernement et de l’OMS et autres quand on parle d’ *application de la méthode scientifique*? La méthode scientifique est *indépendante* de eux! Ensuite, ils peuvent machiavéliquement traffiquer l’interprétation de résultats, instrumentaliser des recherches/chercheurs/résultats à leurs fins, cacher de l’info ou la rendre inaccessible, etc. mais ça a *RIEN* à voir avec la manière dont les scientifiques *INDÉPENDANT* travaillent.

    Si tu crois que TOUS les scientifiques font parties d’une conspiration mondiale sauf la minorité qui, jusqu’à maintenant (sinon prouve le contraire) n’a pas produit de preuves satisfaisantes (ie respectant la majorité des précepts de l’Open Science) + réplicabilité suffisante de leurs résultats (je leur donne tout de même le bénifice du doute,.. en attendant plus de rigeur et collaboration de leur part (BCP manque de transparence..)), comment veux-tu êre pris au sérieux, et ne pas te faire étiquetté de « conspi » (ou peut-être assumes-tu cet étiquette?)?

    Ça sonne GROS de dire que tous seraient des conspis incapable d’indépendance au sein de leurs recherches, et que des pays comme la Russie/Chine et les USA s’entendent sur des preuves scientifiques de l’efficacité de vaccins montre clairement que c’est pas juste un jeu politique.. à moins qu’un ordre mondial supérieur à tous ces pays (qui se détestent et s’entre-nuisent sur la majorité des enjeux politiques) les controllerait tous? Alors là on tombe dans la MÉGA conspiration, et ça exige AU MINIMUM des preuves aussi fortes et tangibles que WikiLeaks. Où sont-elles?

    « On se rend compte qu’il y a énormément d’effets secondaires nocifs à ces néo-vaccins expérimentaux.  » TOUS vaccins a un % d’effets secondaires *chez certains individus* (dans le cas des principaux vaccins contre la covid (à part AstraZeneca qui a été discontinué), c’est de l’ordre du 1% et moins, donc statistiquement négligeable), comme absolument TOUS médicaments/soins/etc.

    Faut connaitre un peu les stats et pas que prendre des cas particuliers (cherry-picking/biais de confirmation) pour discréditer automatiquement un « remède ». Sinon ça revient à dire « des gens sont allergiques aux noix donc abolissons TOUTES les noix », idem pour la pénicilline, « des gens meurent noyés donc abolissons l’eau »; bon j’exagère mais c’est la même rhétorique en substance.

    Quant aux effests secondaires à long terme en effet on manque de données, mais ceux de la covid longues sont actuellement BCP plus invalidant et inquiétant. Prouve le contraire sinon (avec évidemment des preuves respectant les precepts de l’Open Science).

    « Patrick Provost est un chercheur réputé à qui on doit plusieurs découvertes scientifiques.  »
    Typiquement, un biais d’autorité; ce n’est pas pcq (comme Raoult) on a publié des papers respectables *et approuvés par le peer-review et la communauté scientifique* que nécessairement la totalité de nos papers seront pertinent (et ça je doute pas que tu sois d’accord). *Parcontre*, si un seul des papers de Provost/Raoult ne respecte pas les même critères scientifiques que ceux réputé pertinents publiés par avant, on est en droit d’être suspicieux et *exiger plus de transparence et preuves*, ce qui pour Raoult du moins est une « attaque » alors que cette attitude de la communauté scientifique *envers elle-même s’appliquent à tous ceux qui publient et prétende à l’utilisation rigoureuse de la méthode scientifique*

    « Pourquoi, oui, pourquoi douter de sa bonne foi ? » Honnêtement je ne doute pas nécessairement de sa bonne foi comme j’ai dit contrairement à Raoult, je m’inquiète cependant du fait que selon les *pratiques scientifiques communes et auquelles lui-même a adhéré pour ses publications passées* il ne réponde (apparemment) pas aux exigences de scientificité.

    Prenons Raoult: c’est facile partir d’une hypothèse « extraordinaire » (donc facilement publiable car « vendeuse »/click-bait), prendre un échantillon insuffisant (donc non représentatif), manquer de transparence au niveau du traffiquage de données et lecture de celles-ci (tu connais le p-hacking? https://fr.wikipedia.org/wiki/Data_dredging, il est *hors de tout doute* (ses propres papers le prouves) que c’est l’outil favori de Raoult..), etc. et ensuite « prétendre faire de la science »

    Peux-tu prouve que Provost n’a pas utilisé des stratégèmes similaires? Si la communauté scientifique le décrie (et « elle » sait mieux reconnaitre les critères de scientificité que toi et moi assurément) alors on a de bonnes raisons d’être au mininmum suspicieux, ie que *la charge de la preuve revient à LUI* de fournir le data « manquant » (que ce soit explicitation du protocole, des biais, du data, de chaque étape d’expérimentations, des justifications analytiques, etc.).

    A-t-il respecté tout ça? C’est à *toi* de me le prouver, pas le contraire car c’est lui qui est mis en examen (ce qui est en soi le processus de peer-review en action, c’est ‘normal’, pas une charge gratuite contre P. Provost dérivant d’un complot planétaire (à moins que tu puisses prouver ce complot avec un équivalent de WikiLeaks alors là *assuérément* je vais revoir ma position, jsuis pas dogmatique, j’exige des *preuves aussi fortes que wikileaks* de ce complet mondial et d’ailleurs, *tu ne devrais pas en exiger moins* à mon avis, mais on dirait que des spécalutions ou cas isolés te suffises pour des raisons qui t’appartiennent, mais là on parle d’un *système planétaire* ce qui sonne très fabulateur sans preuve, comment peux-tu en vouloir à ceux qui te contre-argumentent face à des assertions aussi extra-ordinaires? C’est *sain et normal* d’exiger des preuves, faut arrêter d’y voir des attaques personnelles)

    « Je suspends mon jugement sur le climat.  » Pencharais-tu tranquillement vers le climatosceptisme ( j’espère avoir mal compris)? Là parcontre les preuves sont immédiates, y a pas de ‘refus de la science’ qui vaillent quand autant de catastrophes naturelles *évitables* adviennent telles que prédit par la communauté scientifique depuis AU MOINS les années 80’s. (c’est d’ailleurs PIRE que leurs pires prédictions). En tout cas de mon point de vue si c’est le cas, je m’inquiète que tu prétendes vouloir « le mieux » pour l’humain en refusant de voir toute la souffrance terrible que les changements climatiques occasionnent aux nombreuses victimes à travers le monde; j’insiste, j’espère t’avoir mal compris sur ce point, autrement je suis très déçu et soupçonne une manque d’empathie pour des raisons plus idéologiques (« tout est une conspiration ») qu’humaniste.

    Bonne journée.

  6. Vous « espérez » que je ne suis pas (climato-)sceptique, que je n’ai pas le moindre doute sur le beau « consensus » ; vous vous fiez à des apparences de scientificité ; qu’on écarte des scientifiques qui posent des questions honnêtes ne semble pas vous embêter si c’est une université qui le fait. Décidément, nous n’avons pas la même notion de rigueur nécessaire à toute science. Je vous conseille un peu de scepticisme, ça vous donnera plus de crédibilité.

    Faire la preuve est l’affaire d’un tribunal. Certains s’en chargent. On ne peut réellement faire ça « on the side » et j’entreprends déjà plusieurs trucs. Par contre, je me renseigne sur mon monde et pas juste à travers la lunette étroite et fortement influencée par maints lobbyismes « verts » du monde académique et des médias de grand chemin. Heureusement, les médias sociaux nous ont permis d’enfin entendre les lanceurs d’alertes !

    Et j’en vois des dizaines et des dizaines, des témoignages de soignants écartés parce qu’il demandaient que soient rapportés les effets indésirables du néo-vaccin à ARN messager. Plusieurs grands scientifiques (Perronne, Provost, Montagnier, Henrion-Caude, d’autres, ailleurs dans d’autre pays) mis au ban du jour au lendemain parce qu’ils questionnent les mesures vaccinales. Je vois un collège des médecins qui refuse d’entendre 700 médecins. Je vois un taux de surmortalité dans les pays néo-vaccinés qu’il n’y a pas ailleurs. Je vois un Santé-Canada bien laxiste envers les produits des grandes pharmaceutiques. Tout questionne. Tout demande réponse. Et on ne veut rien entendre, rien débattre. On écarte sommairement qui pose trop de questions et on fait de plats rapprochements avec les platistes, et on jette gratuitement le discrédit sur quiconque questionne le beau système qui marche si bien. Un bel esprit de clocher, oui !

    Il faut écouter (plus ou moins) toutes les alertes, pas juste les 17 alertes officielles sur lesquelles on veut nous entraîner vers toujours plus de contrôle gouvernemental, réduisant les opinions individuelles à néant. Une belle pulvérisation du dialogue, oui. Qu’on en fasse, des débats scientifiques (et non d’autorité, serait-ce celle qu’on s’arroge en usurpant le nom de science tout en violant ses méthodes), qu’on rende visibles les flux de données sur lesquels on fait des analyses et qu’on cesse de repousser des donner parce que ce sont des « anecdotes ». Un réel savoir se constitue de toutes les données, pas juste de celles que les gouvernements veulent bien nous donner.

    Je n’ai pas de preuve à faire. Avec Patrick Provost et bien d’autres, j’ai un plutôt un doute, un doute raisonnable qu’il est absolument anti-scientifique de ne pas vouloir entendre au point de bannir un d’éminents Professeurs et leurs articles sans aucunement examiner le FOND des questions soulevées. Mon doute se double donc d’une inquiétude et d’une grandissante certitude que quelque chose ne tourne pas rond dans notre rapport social au savoir, lequel me semble usurpé par de plus ou moins obscurs (OMS, WEF, UE, OTAN, AIPAC) pouvoirs. Continuer à parler de consensus dans ces conditions est de l’aveuglement. De l’idéologie.

    On veut pouvoir savoir. C’est primordial. Mais c’est en train de prendre toutes les allures d’une religion, là. La méthode scientifique est bonne. Appliquons-la donc, dans la transparence et le dialogue. On a tous les outils pour dealer avec des données. Il faut juste pouvoir s’y fier.

    Et il y a actuellement trop de barrages, de dogmes inquestionnables, de pensées (solutions) uniques, de renvois, de suspension, de ségrégation, de salissage gratuit, bref, d’autoritarisme sourd pour qu’on puisse avoir confiance que ce qu’on nous présente comme scientifiquement vrai l’est vraiment.

    Cette confiance est à rebâtir. Il nous faut un réel outil de savoir dont nous ne sommes pas écartés par quelque entité qui en décide autoritairement ainsi. Un outil convivial, peer-to-peer, ouvert, transparent, horizontal, où la vérité *émerge* plutôt qu’elle ne vient d’en haut, de quelque autorité qui décide (sans même qu’il y ait débat) qui peut parler et qui ne peut pas.

  7. Encore une fois tu réponds à pratiquement rien.. ça ressemble bcp à de la malhonnêteté intellectuelle (ie d’esquiver tout et prétendre vouloir communiquer sérieusement, rigoureusement), ou clairement une forte ignorance de comment se « fait » la science (y a pas juste par Pfizer dans la vie.. décroche..), je réitère que **c’est TOI qui creuse ton « gouffre communicationnel »**.

    Ton incapacité à débattre le démontre (t,as pas répondu à quasiment TOUTES mes questions! Comment peux-tu parler de volonté de communiquer?!), tu ne fais que lancer le vieux discours conspis, parano, limite schizophrène par endroit (crois-tu aux reptiliens et aux gvnmt pédo-satanistes en plus?), toujours sans preuve…

    **JE TE DEMANDE PAS DE ME PROUVER TOI-MÊME TOUT CE QUE TU AVANCES, JE DEMANDE: IL EST Où L’ÉQUIVALENT DE WIKILEAKS POUR TES PRÉTENTIONS CONSPIS?** Je te demandes quasiment juste ça au final, et t’arrives pas à le fournir. Comment veux-tu avoir l’adhésion? Comment crois-tu communiquer de manière efficace?

    Et avant de m’insulter « vous vous fiez à des apparences de scientificité », commence par en apprendre plus sur l’Open Science: https://www.youtube.com/watch?v=PboPpcg6ik4. Je te crois pas que tu connaisses quoique ce soit de ces approches, ton discours est bcp trop manichéen, sans nuance, dogmatique (tu dis sans cesse que je le suis, et toi t’es capable d’introspection? ça fait vraiment du sens que quasiment TOUS les scientifiques s’entendent sur les changements climatiques indépendamment de ce qu’en pense/fait les Pfizer/OMS/gvnt?

    De vouloir trop être à contre-courant *sans montrer de preuves valides* (valide = retraçable sans ambiguités) dénote plutot selon moi un trait narcissique, que tu te crois « élu à une vérité superieure et absolue », et c’est pas relgieux comme attitude? « Je n’ai pas de preuve à faire. » alors faut juste te croire dogmaitquement? Tu te prends pour qui? T’es pas un élu ou un demi-dieu, descend de ton piédestal, t’as pas réalisé grand chose à ma connaissance, peut-être pcq justement tu manque de leadership? Que tu agis de manière désagréable? Que tu sais pas dequoi du parle?

    J’ai feuilleté quelques de tes billets et « livre » ici, et honnêtement je vois BCP de narcissisme (je suis surement pas le seul à te le faire remarquer, tu te crois clairement « un génie »), moi j’essaie de te parler de science (donc je parle au nom de celle-ci, je laisse mon égo de coté dans mes questions), toi tu reviens SANS CESSE au fait que TU as la vérité, mais sans preuve solide, faut juste te croire « parce que ». Comment veux-tu que les gens veuillent te communiquer quand tu as cette attitude complètement hautaine et malhonnête?

    Tu parles de t’inquiéter d’un gouffre communicationnel et à date, je me rend compte que tu veux pas communiquer, mais faire du prosélytisme, sinon tu utiliserais le langage *des PREUVES*, mais comme tu crois pas à la science (ou que t’as redéfini TA définition de celle-ci de manière aléatoire quie *narcissiquement* te plaît), y a AUCUNE manière de communiquer de manière rationnel. Avec TON type de science, pas besoin de preuves solides, pas de critères précis, les spéculations suffisent, honnêtement cest pathétique, je comprends maintenant pkoi cest impossible parler avec des conspis, jcroyais que t’étais différent mais même scénario, juste plus enveloppé dans un semblant d’épistémologie postructuraliste ignare de la science (typique Derrida)

    Tu dis ça comme si l’Open Science existait pas déjà!:
    « Cette confiance est à rebâtir. Il nous faut un réel outil de savoir dont nous ne sommes pas écartés par quelque entité qui en décide autoritairement ainsi. Un outil convivial, peer-to-peer, ouvert, transparent, horizontal, où la vérité *émerge* plutôt qu’elle ne vient d’en haut, de quelque autorité qui décide (sans même qu’il y ait débat) qui peut parler et qui ne peut pas. »

    Au lieu de passer pleins de temps à checker des trucs de conspis, informes-toi donc sur l’Open Science, et arrête de tout réduire à Pfizer.. cest ÇA qui est malhonnête.

    En tout cas, tu prétends à bcp de choses, mais démontre RIEN. Pas très crédible, comme la totalité des Perrone (un autre narcissique dangereux) Cassasnonvas (un total psychopathe qui a TUÉ des gens avec ses délires) et autres. Heureusement que vous êtes une minorité, sinon l’humanité disparaitrait en même pas 200 ans.. « Questionner les changements climatiques »… wow.. faut être narcissique et se croire supérieur en maudit.. parle pu JAMAIS d’empathie si tu te fouts que des enfants décède de rougeole, de personnes agées de la covid, de la Terre entières des catastrophes climatiques.. vraiment, tu es totalement déconnecté si tu te fout de tout ça, nuisible.

    Bon voilà, le gouffre s’est élargit, depuis le début ton prosélytisme était le centre de la « discussion », je t’ ai posé un TAS de questions, tu les a rejeter au profit de ton discours. TU as élargit le gouffre, et honnêtement ça me frustre au plus haut point comme ne témoigne mon ton dans ce message (pu ben grave hein, anyways t’as décidé que « je fais partie des méchants », typique manichéisme conspi)

    La science en aura fait INFINMENT plus que toi pour l’humanité, toi tu as choisi la facilité (ie spéculation/opinions vs rigueur des preuves), je t’accorde bref la crédibilité qui vient avec.

  8. J’ai tenté l’excercice (rien de sérieux, juste pour voir avec des questions assez de bases et abstraites) de fournir à Gpt-4o notre échange en entier (+ ton post original tout en haut), et voici ce que ça donne:

    Il part en anglais malgré mes questions en fr mais se resaisi par la suite:
    https://chatgpt.com/share/2b958ada-0a18-485a-a0b6-4dbcc7d63521

    Ça peut je crois contribuer à comprendre pourquoi un « gouffre » est **nécessaire et inévitable** entre ton approche (et celle des conspis en général) plus « émotive » et spéculative (ie jamais tu ne fournis de preuves, juste des théories + opinions) versus une approche « evidence-based » comme en science/épistemologie des sciences, qui oui est p-ê plus « froide » comme le suggère gpt, mais pas moins rigoureuse.

    En fait je retiens ceci de ce que gpt propose comme recul: ton approche est basée sur l’émotion et selon moi aussi (probablement implicitement) par la peur et le sentiment « d’être dépassé » par les enjeux du monde actuel. C’est « rassurant » de rejeter la science qui dis pas ce que t’aimerais entendre, ie que la covid existe, que des vaccins (aussi effrayant soient-ils) fonctionnent (la malhonnêteté intellectuelle est le fait que tu t’arrêtes qu’aux potentiels effets secondaires (souvent de l’ordre de moins de 1%) mais ommet en totalité les bénifices *démontrés*), que les catastrophes climatiques seront notre quotidien d’ici 50-60 ans (pê un peu plus/moins), que etc. etc.

    Tu reviens *sans cesse* aux institutions (ce que gpt a remarqué d’ailleurs, et moi qui très spécifiquement distingue la sciene bien pratiquée de la science institutionalisée (dans le sens lobby, profit, intérêt politique etc.). Cet « acharnement » à ne pas respecter la nuance que j’établis te rend franchement désagréable à parler, comme la majorité de conspis, tu transformes mon discours ce qui est malhonnête.

    La réponse de gpt bref m’apparaît objective (ie factuelle), et ce que je retiens et suis en accord a principalement rapport à ce qui « drive » ma frustration de ta manière de communiquer, soit de ne répondre à quasiment *aucune* question (ie de faire du prosélytisme plutot que de répondre, de transformer ce que je dis, etc.) faire de l’ironie (un instrument de communication presque toujours médiocre) plutot que de démontrer ce que tu avances, et d’être dans le déni (surement par peur comme je crois) des changements climatiques qui font souffrir tant de personnes et mettent en péril l’avenir **si pas daccord *PROUVE LE CONTRAIRE* ** :


    alors voici, les éléments de ton discours/attitude qui élargissent selon moi le gouffre communicationnel:

    1• (ici, on est carrément à l’opposé selon gpt):
    « Fred Lemire: Son approche est souvent émotionnelle, ce qui peut rendre difficile une discussion rationnelle et basée sur les faits. »
    « Commentateur: Il adopte une approche plus rationnelle et logique, ce qui peut paraître insensible ou déconnecté pour Lemire. »

    2•
     » Il avance des arguments basés principalement sur des convictions personnelles et des observations générales sans fournir de preuves concrètes ou d’études scientifiques pour étayer ses affirmations. »

    (ou similaire)

    « His arguments are emotionally charged and based on a narrative of widespread conspiracy, which may lack the logical rigor seen in more evidence-based arguments. »

    3•
    « Émotions et méfiance: (…) son ton émotionnel peut polariser la discussion et empêcher une conversation basée sur les faits. »

    4•
    « Généralités sans preuves: Ses arguments manquent de spécificité et de preuves, ce qui empêche une réponse constructive et détaillée. »

    Maintenant la critique de gpt de moi (« Commentateur »):

    1•
    « Insistance sur les preuves scientifiques: Bien que cela soit essentiel, son approche peut sembler condescendante et inaccessible pour ceux qui sont sceptiques des institutions scientifiques. »

    Autrement dit, il dit que fournir des preuves valides est *essentiel* pour parler de science, mais que ce serait condescendant d’avoir cette approche *scientifique* pcq ça te serais « inaccessible » puisque tu refuses la communauté scientifique. Alors quels sont tes précepts pour « TA science »? J’aurai beau te le demander, tu me répondras surement pas, et va encore partir sur une chire sur l’OMS et Pfiezer + prosélytisme pour bien éviter de répondre à la question.

    2•
    « Absence d’empathie: Le commentateur peut ne pas suffisamment reconnaître les préoccupations légitimes de Lemire, ce qui peut rendre Lemire plus défensif et moins ouvert au dialogue. »

    Déjà d’avoir « tenté » une discussion où je te posais des questions plutot que simplement un prosélytisme élitiste est une forme d’empathie, de pas te « juger » avant d’avoir eu les réponses. Mais comme tu réponds à rien, me ridiculise (ironise) et transforme mes propose de manière malhonnête, en effet je n’ai pas bcp d’emptahie comme toi tu n’en a apparemment aucune pour ceux qui vivent des difficultés/calvaires/risques existentiels en rapport aux changements climatiques/épidémies.

    En tout cas, gpt aide selon moi à bien faire ressortir la structure argumentative et les actes de langages (dans le sens où c’était déja mon analyse avant de lire la sienne), mais si ça aussi c’est une conspiration selon toi (pcq’honnêtement ça te fais pas très bien parraitre en tant que locuteur ce qu’il dénote de mon point de vue) alors encore une fois, ce ne fera qu’élargir le gouffre communicationnel

    Libre à toi de faire le même exercice avec gpt, en posant d’autre questions, et je considère que les miennes étaient parfaitement objective.

  9. Merci, c’est très éclairant, votre point de vue anonyme où tous ceux qui posent des questions sont vus comme des dérangés qui veulent de l’attention. Éclairant « miroir » que vous nous tendez !

    Sinon, Open Science, ça sonne bien à mon oreille. Je vais me pencher là-dessus pour voir à quel pour c’est ouvert, c’est-à-dire sans œillères et représentatif de la réalité.

    Patrick Provost a été mis au ban pour avoir posé des questions, pour avoir vu cette tendance à la surmortalité dont parle le Dr John Campbell :

    https://youtu.be/AU0DxJ1vbmM?si=LP08zO7vOEZM6tga)

    Qu’en dit l’Open Science ? On a assez de preuves pour cesser de brandir des miroirs aux alouettes et entendre l’alerte, là, ou pas ?

  10. Voici comment ça se passe de mon point de vue:

    1- tu poses des questions (scepticisme en effet, j’ai absolument rien contre ça au contraire), mais elles sont à charge, et y a pas données/preuves qui appuie tes observations/spéculations. Tu connais le biais de l’homme de paille? Tu utilises la corruption des gvnt et les intérêts $$ de Pfizer pour démoniser la science *at large*, c’est ça qui est malhonnête. Si tu connaissais mieux le milieu scientifique, tu te rendrais compte que BCP de scientifiques critiquent les gvnt et les « corp », mais ça les rend pas moins honnête dans leur application de la démarche scientifique/recherche et si leur travaux conclus que les vaccins fonctionnent, *en quoi est-ce que les amalgamer au gvnt et Pfizer ont rapport*? En connais-tu des scientifiques personnellement, des chercheurs je parle? C’est pas DU TOUT la bête insipide et immonde que tu décris.. et la plupart sont pro Open Science, mais pris dans les institutions qu’à raison tu critiques, mais de critiquer *injustement* ces scientifiques c’est là que tu perds toute crédibilité car clairement, je suis convaincu que tu connais pas grand chose à la recherche (et c’est pas un reproche, un constat); connais-tu le p-hacking, le traffiquage de citations/données? ÇA c’est une conspiration, et Raoult en est un principal acteur, alors tant que t’as pas checké l’envers de la médaille pour critiquer la science (le processus scientifique) dans son core, cest sûr que ton interlocuteur risque d’avoir l’impression que tu es malhonnête, que tu critiques sans connaitre. Quant à Pfizer = connard, je réitère on est daccord!

    2- je te poses ensuite des questions pour désambiguïser tes propos car c’est pas clair *du tout* « ta version » de la science, tu critiques bcp la communauté d’honnête scientifiques et m’insulte subtilement sans cesse (du moins ad hominen: cest-a-dire que tu me critiques et les acteurs de la science plutot que critiquer les *arguments*, Gpt en a dailleurs fait mention (« arguments émotionnellement chargés »). Comment veux-tu alors que je ne me sente pas attaqué? Moi je questionne tes arguments et *le manque de sources/preuves*, et toi en retour tu m’attaques en disant que je suis incapable de scepticsme (et pourtant jen ai totalement envers tes propose non? donc tu affirmes avoir le monopole du scepticisme? encore ici, un trait narcissique), que je suis à la solde des Pfizer et autres, ou carrément un abrutis inconscient etc. (évidemment tu le formules avec un ironie pseudo-polie, mais le fond cest ça). En quoi est-ce que ça aide à la communication? Tu veux aider à la communication? Fournis des sources/preuves *valides* (je vais regarder pour Campbell d’ici demain, mais ça reste que cest pas une source de type « papers peer-reviewed »), surtout JE VEUX les preuves d’un complot mondial, si cest vrai, cest grave. Mais faut le prouver en premier non? Prouver = révélation d’échanges entre puissants, documents classifiés hors de tout doute authentique, etc. etc. Comme wikileaks et watergate ou la campagne interne anti-Bernie Sanders chez les démocrates bref!

    ===

    Plus constructif:
    3- Quels sont les critères/pratiques de *ta version* de la pratique en recherche scientifique te permettrais de retrouver confiance en la science?

    4- Tu aimes les complots? ÇA c’en est un très bien documenté (ie hors de tout doute réel, par les sources/preuves indéniables de son existence): https://www.youtube.com/watch?v=EY78bYxlzNM

    J’aimerais bien t’entendre là-dessus, car ils critiquent eux aussi l’état du consensus scientifique et des institutions scientifiques en contexte néolibéraliste (ie, faut « faire du profit » même en recherhce = traffique les résultats). Ici, on a surement la même inquiétude. PARCONTRE, ce sont les Raoult et autres qui fraudent *hors de tout doute* (certains même finissent par le reconnaitre.. dont Raoult pour ceraints papers)

    5- Open science : https://www.youtube.com/watch?v=VE1ndjiKvgU ; Une bonne introduction, ses limites, son approche visant à réduire les biais, améliorer le peer review etc. Ça ressemble bcp à ce que tu exprimmais:  » Un outil convivial, peer-to-peer, ouvert, transparent, horizontal, où la vérité *émerge* plutôt qu’elle ne vient d’en haut, de quelque autorité qui décide (sans même qu’il y ait débat) qui peut parler et qui ne peut pas. »

    Parcontre, demeure ceci: les *preuves/sources* et le *peer-review* sont le core de la communication, et de la crédibilité à accoder à quelconque discours. Bref, je crois que ça rejoins amplement tes critiques, mais c’est pas non plus une approche nihiliste où « tout ce vaut », et si y a des gens qui appliquent mal les précepts, il est normal qu’on critique leur travail (éventuellement leur personne si ça devient un trait récurrent dénotant la malhonnêteté) sans se faire traiter d’inquisiteur, ou de « méchant » = ad hominen qui assurément agrandisse le gouffre communicationnel, et qui au final frustre l’interlocuteur qui tente pourtant de faire valloir les précepts d’une communication saine.

  11. Avant toute chose, avant de prouver un complot mondial, si on laissait nos scientifiques poser des questions (face à une pensée unique imposée mur à mur) sans les rejeter d’emblée de l’espace académique ? Ça serait un bon début. Ça et trouver la/les cause(s) de la surmortalité effarante depuis ce fameux néo-vaccin.

    Ça serait un bon début.

    Bonne écoute ! ^^

  12. Bonne écoute à toi aussi!

    Bien hâte de t’entendre sur l’Open Science après tes explorations, si cest un « espace » au sein duquel on pourrait (et autres critiques de l’état de la communauté scientifique actuelle) se rejoindre

  13. Bon la vidéo est écoutée.

    D’abord la question des excess death est en effet importante, mais y a plusieurs aspects de ce qu’il propose qui sont fallacieux

    ce texte explique en détail (pas tres long et assez simple à lire) les *erreurs methodologiques*, donc cest pas une « opinion » ou une « charge »,

    mais une invitation à ce que l’auteur (Campbell) réponde à certains de ces manquements, et cest exactement un acte de peer-review à mon avis légitime et sain:

    https://healthfeedback.org/claimreview/covid19-vaccines-arent-associated-with-increase-excess-deaths-contrary-claim-john-campbell/

    Alors à partir d’ici, je suis tout ouvert et intéressé à entendr ce que Campbell a à répondre à ses collègues, ie qu’il précise certain choix d’analyse qu’il a fait, et hypothèses de manière à rendre plus crédible son discours

    2 aspects (d’ailleurs mentionnés dans le texte je t’ai envoyé) m’ont particulièrement « chicottés » en écoutant la vidéo sans même avoir lu le « debunk »:

    1- Corrélation n’implique pas nécessairement causalité : un principe directeur pour de la bonne science (d’ailleurs Campbell semble pas affirmer quoique ce soit, il questionne la corrélation entre vaccin depuis 4 ans et morts versus 2015-2019 ce qui est parfaitement légitime, mais questionne « un peu » à charge, ce qui est pas une bonne pratique versus prouvé ses dires par de la recherche concrète et du data *assurément hors de tout doute raisonnable un lien de causalité*)

    Autrement dit, il semble omettre PLEIN d’autres facteurs pouvant mener à des « excess deaths » par exemple.. la covid elle-même chez les non-vaccinés (ou ceux qui ont pas repris une dose)! Outre ça y a le vieillissement de la population (ça parcontre il le reconnait au début) mais surtout: *la covid a entraîné des retards considérables de traitement de cancer/maladies chroniques/etc. partout dans le monde* = on en subit les conséquences aujourd’hui

    Aussi, autre facteur non négligeable: les confinements les deux premières années ont nécessairement contribués à ce que les excess deaths en 2020-2021 soient moins élevées (regarde juste la courbe du Japon qui était HYPER strict, mais a relâché depuis 2 ans = excess death monte)

    Bref tout ça peut participer à divers degré aux excess death, tout comme le vaccin comme tu dis, alors devant une telle impasse, on doit faire plus de recherches!

    Et il adonne que la presque totalité des recherches actuelles ne parle pas du vaccins comme pricnipale cause de mortalité, alors cest à Campbell de démontré hors de tout doute raisonnable le contraire; sa vidéo est au mieux le partage d’une observation, d’une hypothèse/inquiétude, mais ne constitue en rien une « preuve » ou même un protocole à suivre pour répliquer sa démarche

    2- Il fait du cherrypicking en choisissant d’omettre la comparaison entre data des excess deaths des pays les plus vaccinés vs non-vaccins *et ces surtout là que le bât blesse pour lui*! Cest une erreur de base, souvent faite par des gens malhonnêtes mais jvais lui donner le bénéfice du doute, il a pê juste pas pensé de le faire alors que ça m’apparaît cruciale comme comparaison à faire, sinon cest que « relatif à un même pays », au lieu de tout superposer les courbes comme il devrait faire (et je crois qu’il le sait)

    ==

    Bref, à suivre, j’attends et espère ses réponses, ça m’intéresse pour vrai

  14. Vous campez en pleine nuit. Des craquements se font entendre, puis des grognements. Vous jetez un œil dehors et apercevez une forme énorme qui semble se diriger vers vous.

    J’espère bien que vous êtes maintenant en état d’alerte et d’investigation.

    Et que vous ne direz pas : « je n’ai pas la preuve que c’est un ours, mon ami débunkeur me dit que ce n’est pas 100 % scientifique comme étude, alors je vais rester les bras croisés tout en jetant le maximum de discrédit sur quiconque osera questionner sans preuves 100 % scientifiques le bel édifice qu’on me présente et que je me représente de la science. Pure, bien entendu.

    Bonnes investigations, alors ! ^^

  15. Fred, je t’ai montré un document qui montre à partir des propres chiffres que le gars a utilisé *dérivés de la science* (donc Campbell utilise les données scientifiques) les erreurs méthodologiques de celui-ci, encore une fois, *tu apportes AUCUN argument/contre-argument*, comment veux-tu être pris au sérieux?

    Apprend à argumenter sans toujours ignorer/rejeter les contre-arguments sans considération de ton locuteur (moi j’ai pris le temps en toute honnêtement intellectuelle de regarder Campbell et considérer ce qu’il propose, toi je considère pas que tu as eu la même « charité » et *suspension du jugement* envers le contre-arguementaire),

    c’est comme ça que fonctionne le peer-review, je comprends pas pourquoi t’arrives pas à voir que ça t’enlèves toute crédibilité de jamais répondre aux demandes d’arguments/sources/preuves, c’est la *base* de la démarche scientifique depuis Bacon au moins (et implicitement bien avant). C,est la même critique qui est forumlée à l’endroit de Raoult d’ailleurs. Tu parles souvent comme quoi tu voudrais une communication plus précise et saine, mais depuis le début tu refuses de répondre à mes questions qui sont d’ailleurs même pas à charge (mais tu te sens tout de même dans ton « core » attaqué, plutot que prendre le temps de bien argumenter)

    Si tu veux rester aveugle aux arguments qui explique pourquoi Campbell semble biaisé, c’est ton choix. Toute l’info y est, l’article inventre rien, ne met rien dans le bouche de Campbell qu’il n’a pas dit, cite TOUTES ses sources, explique sa démarche, relève des manquements/biais de la part de Campbell: TU VEUX QUOI DE PLUS!! (« !! » teinté de découragement et incompréhension, pas agressivité). TOUT est là pour que tu puisses contre-argumenter *rationnellement*, pkoi refuses-tu alors?

    Tu es condamné à la solitude ou pire la dérision en ce qui concerne les discussions scientifiques si chaque fois qu’on te demande des arguments/preuves, tu fournis des métaphores/opinions/ironise, c’est pas « ça » que le disours scientifique exige; on en a rien à faire des opinions en science, on veut des *preuves* et/ou des argumentaires éttayés, et ça tu sais pas les fournir à date ou du moins, tu ne m’as pas explicitement démontré le contraire.

    Je réitère, c’est *toi* qui élargit le gouffre communicationnel en ce moment, moi je te propose d’argumenter, toi tu rejettes du revers de la main sans même avoir lu en entier le court article de debunkage (ie de remise en perspective des *faits* et explicitation des biais) j’en suis convainu, autrement tu m’aurais répondu en le contre-argumentant (en référant à la vidéo) ce qui est parfaitemnet légitime et sain (c’est max 10 min de lecture.. jen ai passé 12 à écouter Campbell, 20 à te répondre, tu pourrais au moins faire l’effort? Autrement comment veux-tu que je (ou quiconque) vois pas comme de la malhonnêté intellectuelle? )

    Encore ici, je sens que ton approche est plutot un prosélytisme qu’une réelle envie d’argumenter, pê que tu t’en rends juste pas compte, mais cest correct davoir chacun nos « avis », mais quand vient le temps d’argumenter faut plus que « une métaphore » comme tu m’as écrit. Moi je t’ai parlé de la vidéo, alors répond moi en fonction de la vidéo, c’est simple, pas besoin de bifurquer et ignorer l’argumentaire même « s’il te plaît pas », contre-arguemente *les arguments proposés* si t’es pas daccord, c’est tout.

    ===

    Je vais tenter une seule question en rapport à la vidéo, un question claire et précise en espérant que cette fois, tu me donnes un réponse qui bifurque pas, ou que tu ignores carrément la question:

    ——————————————————————————–
    Qu’est-ce qui *prouve* que cest le vaccin contre la covid qui est en majorité responsable des excess deaths entre 2020-2024, et pas une multiplicité de facteurs relatifs à la maladie elle-même:

    – variants plus corriaces/contagieux
    – le fait que pratiquement plus personne fait attention (eg.: port du masque lorsque malade))
    – au fait qu’il n’y a plus depuis 2 ans de confinement (ce qui traffique nécessairement les chiffres à la baisse pour 2020-21, *qu’on soit daccord ou non avec la mesure*; ie moins de contacts = moins d’infections)
    – aux *graves* retards de traitement de cancers/maladie chroniques/diagnostiques critiques
    – etc
    ?
    ——————————————————————————–

    Remarque que ma question est formulée de manière à être *zéro à charge*, parfaitement objective (sinon pointe moi où elle ne l’est pas selon toi). Si de (légitimement) poser cette question te fâches, t’irrites ou te décourages, alors demandes-toi plutôt pourquoi elle te fait « sentir mal » (pcq je remarque (et gpt aussi) que tu es bcp dans l’émotion quand on te poses des questions, que tu te sens attaqué même si elles sont pas à charge) au lieu de me critiquer/ironiser du fait que je la pose, pcq c’est BCP plus sain et participe à ne pas élagir le gouffre.

    Je te demande pas que tu fasses des années de recherches etc. et me trouve « la » preuve absolue, ce serait en effet malsain (comme si je voulais « te fermer le clapet » par impossibilité de le réaliser) et pas réaliste, mais je veux *au minimum* des *arguments* qui exprimment pourquoi de nier/ignorer toutes les causes potentielles qui sont alternatives au scénario unique « vaccin covid = plus morts » est légitime, défendable *hors de tout doute raisonnable* (« raisonable » = pas « exigence d’absolu », mais argumentaire étoffé du moins). Des « pseudo-arguments » ironiques ou intempestifs du types « RÉVEILLES » « T’es un collabo » etc. ne sont pas pertinent en rapport à ma question.

    Je peux pas aller plus simple que ça, en espérant qu’on puisse échanger à partir de cette question, encore une fois ici l’élargissement du gouffre est entre tes mains plus que les miennes, je peux pas être plus « pas à charge » et « objectif » dans ma formulation de cette question, qui est 100% relié au contenu du vidéo que tu m’as envoyé.

    Bonne journée

  16. Est-ce que j’ai besoin de répondre à toutes vos questions *immédiatement* ?? Suis-je au tribunal sans le savoir ? Respirez par le nez, je vous prie, je vous sens sur le point de m’excommunier !

    Le Dr Campbell n’est pas le seul à sonner la cloche. Il y a aussi, parmi plusieurs autres, le statisticien français Pierre Chaillot.

    https://youtu.be/Xfq0_luN3fg ― Et les tests PCRs, c’est pas de l’arnaque ? Lors de la « crise » Covid, il y a eu une épidémie de *cas*, mais pas spécialement de *malades* (pas plus que d’hab à cette saison).

    https://www.youtube.com/live/vbvHN6grchI?si=BriOTczfLELPCOon ― À écouter ! Plein de points super-intéressants apportés par ce statisticien. Un des plus importants selon moi : la non-prise en compte dans les chiffres officiels des effets indésirables (dont la mort) s’ils sont survenus moins de 14 jours après la prise du vaccin. Je m’attends à ce qu’on considère tous ces faits et arguments pour la suite des choses. ^^

    Je n’ai pas de formation scientifique particulière, mais j’ai assez de logique pour voir que, même si Campbell et Chaillot n’ont pas *toutes* les données du monde, ce qu’ils rapportent est en soi inquiétant, même si on n’a curieusement pas les données vaccinés Vs non-vaccinés. ― Curieuse absence de données, n’est-ce pas ? Apparemment, les gouvernements les garderaient pour eux, ces chiffres. Sûrement pour aucune bonne raison. ^^

    N’est-ce pas irresponsable de minimiser l’ampleur de ce qui arrive dans tellement de pays en envoyant cueillir des cerises les spécialistes qui prennent la peine de nous informer de ce qu’on distord et de ce qu’on nous cache ! ? N’avez-vous aucune empathie pour toutes ces personnes qui meurent plus jeunes qu’elles n’auraient dû et pour leurs proches ? Nous devrions investiguer cette surmortalité et n’écarter aucune hypothèse. Surtout ne pas tirer sur les messagers !

    Mais vous repoussez hautainement ma métaphore et me prouvez ce faisant que vous n’avez pas compris que je ne demande qu’à ce qu’on *entende* ceux qui comme Patrick Provost et consort ont un doute raisonnable, plutôt que de les écarter sommairement du monde académique. Plutôt que de vous inquiéter de cette omerta, vous en rajoutez en disant : « Oui, mais pouvez-vous prouver à 100% que c’est un ours ? Mon ami le factchéqueur (espèce *aucunement* douteuse qui a curieusement proliféré avec la « crise » Covid) me dit que ceux qui lancent l’alerte que-c’est-peut-être-un-ours ne peuvent le prouver à 100%. »

    Ainsi, le pauvre lanceur d’alerte a été congédié de son poste de Professeur. Parce que : avoir un doute sur la cause de la surmortalité, mais ne pas être capable de prouver à 100% que c’est bien la bonne cause, ça mérite l’expulsion. Non, mais, c’est dangereux, ceux qui questionnent le narratif médiatico-pharmaco-politique ! C’est dangereux, les doutes, ça pourrait briser la belle confiance qu’on a en notre mantra : tous vaccinés, tous protégés ! ― *De la belle daube, oui.*

    Cette omerta m’inquiète encore plus que la surmortalité non-Covid qu’on a eu. Elle signifie en fait la mort de la science, si on se met à fier davantage aux factchéqueurs ― qui ont récemment poppé comme des bases militaires américaines sur le globe ― plutôt qu’à nos scientifiques et chercheurs qui ont fait leurs preuves.

    Et puis soyez constipé.e si vous voulez, mais vous ne viendrez pas réguler mes légitimes émotions. Pour qui vous vous prenez ? Un.e aspirant.e totalitariste ? C’est bien parti !

    On est tombé bien bas, dans une sorte de repli frileux, dans les jupes de maman Université et des multiples « papas » à gros sous qui passent aussi sous ses jupes. Ouh ! Non ! Là-dehors, il y a quelqu’un qui questionne notre beau consensus si bien propagandisé à la grandeur de la planète ! Chassons-le ! Psychiatrisons-le ! Il pourrait instaurer un doute fatal à notre belle chiance ! Et, surtout, essayons de porter l’attention ailleurs ! Et vous me direz sans sourciller qu’autant de jeunes (50 ans et moins) auraient eu besoin d’opérations reportées à cause de la grosse crise et en sont morts ?

    Je n’ai pas la réponse à toutes vos questions, mais n’essayez pas de justifier ou de nier ici l’omerta qui seule permet de parler de consensus ― tout en invalidant du coup le concept. ^^

    Il faut écouter le message et trouver les causes de cette surmortalité plutôt que de trouver la petite bête noire sur le(s) messager(s) pour le(s) discréditer.

    Et je ne crois pas que c’est ici qu’on résoudra la question, alors cessez de me houspiller. Cela demande un réel tribunal, un réel procédé qui n’exclue pas sommairement les scientifiques qui posent des questions. C’est tout ce que je demande.

  17. Je vais te laisser continuer à faire tes ad hominems seul, pcq à communiquer de la sorte, tu mérites de continuer à être seul, au fin fond de ton gouffre. Y a pas de place pour les ad hominem en science, sauf si on est « de la trempe » d’un Raoult.

    En comparant nos deux dernieres messages, gpt-4o de mon point vise juste, car en fait jai exactement sans l’avoir consulté au préalbales les mêmes observations/intuitions depuis le début.

    https://chatgpt.com/share/a66c9937-0919-406e-8cb4-c46151c201c6

    Sur ta manière de communiquer actuelle, ça dit tout. Je te souhaite de mieux valoir que ça, en fait ça me fâche même pas, tu as l’air de quelqu’un de très triste et seul (et c’est dommage), juste à voir comment depuis des années, je suis le seul (pratiquement) à avoir intéragi sur « latramice.net », ça montre que tu mets bcp d’efforts (ça je le reconnaît) pour pratiquement aucun résultat. Tu souhaites sortir de ta bulle j’imagine par l’entremise de la tramice, mais t’y enferme au contraire sans intéractions constructives, et à long terme j’imagine que tu ressens un profond sentiment d’échec qui explique peut-être ta frustration lorsque quelqu’un dit pas « exactement » ce que tu voudrais entendre, propager.

    Mais comme je te connais pas personnellement ça reste des spéculation, mais je souspçonne que les gens soit te fuis, ou ne te prennent pas au sérieux, autrement ils souhaiteraient entrer en communication comme j’ai fais non? Était-ce une erreur de ma part? En tout cas, au moins j’aurai participé à mettre « un peu de vie » ici, même si au final tes ad hominens incessant auront prouvé que dans le fond, tu as jamais voulu communiqué sainement, mais plutôt faire ton prosélytisme et attaquer quiconque remet en question/perspective tes croyanes assertives.

    En tout cas bien hâte de partager ces échanges à mes nombreux amis ayant un *réel* background en science+épistémologie, pas pour nécessairement avoir leur appuis ou te ridiculiser (quoique les ad hominems quand on demande des preuves/arguments sont toujours risibles, montre toujours une sorte de perte de contrôle, ou une malhonnêteté intellectuelle flagrante), mais connaître ce qu’il pense de ta manière de « communiquer » (voir si eux aussi vont partager l’avis de gpt-4o), et ta manière d’élargir par tes ad hominems ce que tu appelles un « gouffre communicationnel », assez paradoxal l’utilsation d’ironies/sarcasmes/charges incessantes et tes « prétentions » à une communication saine.. Ça fait pas sérieux du tout, ta manière d’échanger entre en conflit en pleins d’aspects avec ton texte plus haut, pas besoin de « preuves » autre que ta rhétorique.

  18. Quand on se cache derrière un pseudo anonyme et qu’on s’en réfère à une « intelligence » qui n’en est qu’un ersatz lointain, une *apparence* d’intelligence et non l’intelligence (loin s’en faut, c’est connu), ce sont bien sûr les idées (ou le manque d’icelles), de même que les manières qui sont critiquées.

    Si on cherche un homme, ici, ça semble être l’homme de paille du penseur ou du chercheur ou du docteur aigri qui lance des alertes juste pour attirer un peu d’attention. Vous êtes bon.ne pour hybrider les sophismes, mais on voit à travers vos méthodes qui sont également, dans le désordre : malvenues, intimidatrices, rassuristes, pseudo-scientifiques, arrogantes, inversionistes et limite inquisitrices. Vous ne devez pas être facile à vivre !! Et les gogos qui boivent votre petit-lait de supériorité basée sur la médiocrité ne doivent pas l’être non plus !

    Penchez-vous bien sur mes manières de communiquer, avec vos amis certainement aussi décortiqueurs que vous, vous allez vous régaler. Pendant que vous pourriez mettre vos efforts à réellement essayer de découvrir ce qui a causé toute cette surmortalité !

    Allez, à ciao ! Je préfère être peu entouré, mais bien ― que d’avoir tous les moutons bien piquouzés avec moi. Elle doivent être riantes, vos soirées ! Merci pour la « vie » que vous avez mise dans la mienne. XD

  19. 1- On se « cache pas » derrière un pseudo, on prend en compte le fait que les conspis font souvent du doxing, des menaces (physiques même, ou de mort), et autres bullying. De « mettre mon nom » serait de me mettre à risque, ce qui serait stupide, donc j’opte pour l’intelligence ici, ça s’appelle pas se jeter dans la geule du loup. De plus, je mets l’emphase sur le contenu de mon discours, alors mon « nom » devrait pas t’influencer, je t’évite ce biais heureusement, pcq tu as en bcp à gérer apparemment.

    2- gpt-4o est efficace à reconnaître les structures de discours (si tu connais un peu le fonctionnement interne des LLM), et repérer la rhétorique (bcp de papers en parlent, mais jamais tu oseras les lire, c’est de la science après tout). Je le laisserais pas prendre de décisions critiques en effet, mais c’est pas le point ici. En quoi invente-t-il tes attaques ad hominens? tes sarcasmes? le fait que tu répondes pas aux questions? Je (et quiconque) peux les réperer facilement moi-même, alors cest pas pcq gpt fournit un « sommaire » de nos approches argumentatives respectives qu’il faut le discréditer en toutes parts, à moins d’être, encore ici, malintentionné.

    === Tiens à partir d’ici j’vais essayer de communiquer comme toi, pê est-ce ce que tu préfères? ===
    (observe comme c’est agréable)

    3- « malvenues, intimidatrices, rassuristes, pseudo-scientifiques, arrogantes, inversionistes et limite inquisitrices. » Bon maintenant, prouve-le. Trop facile débattre avec toi, tu t’effondres dès que tu fais des ad hominems, condamné à cette médiocrité que tu t’imposes. Petit être pathétique (ah, tiens, un ad hominem, c’est facile hein? (ah, tiens un sarcasme) -> est-ce que ça a avancé quoique ce soit en terme argumentatif? Non, ça prouve juste que je peux emprunter ton type de médiocrité, mais en contexte d’argumentation m’en empêche contrairement à toi, solitaire éternellement rejeté (on y prend goût c’est vrai, c’est facile, en fait paresseux même))

    4- « Vous ne devez pas être facile à vivre ». Ah quand vient le temps d’argumenter la rigueur exige qu’on soit sans pitié pour les argumentaires pauvres/fallacieux/malhonnêtes.

    « avec vos amis certainement aussi décortiqueurs que vous » Si ça c’est « pas être facile à vivre », alors tant mieux ça veut dire que je respecte le processus de peer-review, qui vise à ébranler les certitudes et, si elles résistent, d’en reconnaître la fiabilité potentielle, vers éventuellement un consensus s’il y a réplicabilité (ça doit être compliqué tout ça pour toi je sais, comprendre la démarche scientifique est pas pour tlm, surtout quand on méprend nos « opinions » pour un argumentaire objectif et étoffés)

    5-  » Pendant que vous pourriez mettre vos efforts à réellement essayer de découvrir ce qui a causé toute cette surmortalité ! » Je t’ai envoyé un artciles, des debunks avec sources scientifiques, etc. t’as rien considéré, alors soit pas malhonnête ducon (ah tiens, je monte dans le ad hominem, quel sentiment de puissance me procurre cette liberté d’être médiocre encore plus que toi!).

    6- Tiens jai une métaphore creuse et vasseuse: « Vous êtes dans le bois, un ours tente de vous attaquer, vous dites « L’Ours n’existe pas pcq JAI DÉCIDÉ qu’il existe pas, et cest MON OPINION », l’ours t’assassine, bon appétit ». Wow facile encore, une métaphore du déni des changements climatiques (les capacité de nuire de l’ours) *qui ne sont pas basés sur les opinions*, mais des faits scientifiques au contraire de ta petite métaphore merdique. Faire de la littérature de gare et des analogies simplistes et prétendre « contre-argumenter », faut VRAIMENT pas comprendre cest quoi une argumentaire scientifique..

    7- « je préfère être peu entouré, mais bien ― que d’avoir tous les moutons bien piquouzés avec moi. » Des moutons? Ben voyons avec mes amis/collègues/comparses on argumente! sans cesse! on est pas tjours d’accord au contraire de ta clique de sous-éduqué, d’ésotériques narcissiques, et de genre apeurés de tout (ie parano de TOUS les systèmes, même ceux qui sauvent et on sauvé des milliers de vie à travers l’histoire.. comme si la science n’avait JAMAIS rien amené au milieu médical..).

    8-  » Merci pour la « vie » que vous avez mise dans la mienne ». De rien! Non vraiment je suis content qu’on aie pu échanger, on refait quand tu veux. Je t’apprécie beaucoup dans le fond, je savais qu’au final tu m’en tiendrais pas rigueur et qu’on peut rester en de bon termes.

  20. Libre•Média, article complet :

    (source : https://libre-media.com/articles/de-nombreux-deces-directement-dus-a-la-vaccination-covid-19)

    De nombreux décès «directement dus à la vaccination COVID-19»

    Par Laurie Smith | Actualité

    Dimanche le 23 juin 2024, à 11:25

    Une étude explosive disponible sur le site ScienceDirect conclut que 73,9% des décès analysés à travers leur dossier d’autopsie étaient directement liés à la vaccination contre la Covid-19 ou qu’elle y avait contribué «de manière significative».

    Une étude de 60 pages* disponible sur le site ScienceDirect a analysé 325 cas d’autopsie pour constater que 73,9% des décès étaient «directement dus à la vaccination COVID-19 ou y avaient contribué de manière significative».

    L’âge moyen de décès est de 70,4 ans et la mort de l’individu survenait en moyenne 14,3 jours après l’injection.

    Nouveau cas de censure ?

    Début juillet 2023, l’auteur principal de l’article, le Dr Nicolas Hulscher de l’Université du Michigan, aurait vu son article retiré du site de la prestigieuse revue The Lancet après avoir été téléchargé plus de 100 000 fois en 24 heures.

    La raison évoquée à l’époque par la plateforme de prépublication scientifique Preprints**: «les conclusions de l’article ne sont pas étayées par la méthodologie de l’étude».

    Méthodologie

    Pourtant, pour tirer leurs conclusions, les chercheurs ont «cherché dans PubMed et ScienceDirect tous les rapports d’autopsie et de nécropsie publiés concernant la vaccination par COVID-19 jusqu’au 18 mai 2023».

    «Toutes les études d’autopsie et de nécropsie qui incluaient la vaccination COVID-19 comme exposition antérieure ont été incluses. L’état des connaissances ayant progressé depuis l’époque des publications originales, trois médecins ont examiné chaque cas de manière indépendante et ont déterminé si la vaccination par le COVID-19 était la cause directe du décès ou si elle y avait contribué de manière significative», précise l’équipe.

    «Urgent»

    Pour les chercheurs dont les conclusions «suggèrent une forte probabilité de lien de causalité entre la vaccination COVID-19 et le décès», «il est urgent d’élucider les mécanismes physiopathologiques du décès dans le but de stratifier les risques et d’éviter la mort des nombreuses personnes qui ont reçu ou recevront un ou plusieurs vaccins COVID-19 à l’avenir».

    —–

    * https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0379073824001968
    ** https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=4496137

  21. Honnêtement, sans mentir, oui.

    Je préfère de loin me faire envoyer des papers sur lesquels discuter (avec évidemment les limites de nos connaissances/ressources), paper qui sont en soi des argumentaires utilisant le vocabulaire/domaine/pratiques scientifiques, et assurent que les auteurs assument/adhèrent nécessairement au processus de peer-review (sinon il ne ferait pas de demande d’être publié sur des sites/revues scientifiques).

    Si ce que ce paper propose/révèle est vrai, c’est en effet grave, faut donc *bcp* de peer-review + réplication + analyse de la méthodologie approfondie pour s’assurer de la véracité (même partielle) des résultats; tu connais pê le principe de Carl Sage (paraphrase): « des résultats extra-ordinaires (ie pas en phase avec le concensus/les connaissances actuels) recquiert des preuves extraordinaires ». C’est certainement pas « simple » de prouver/démontrer qu’une corrélation est une causalité, en fait c’est tout l’exercice de la science.

    D’abord les trucs qui me chicotte d’emblée, ensuite les trucs sur lesquels on pourrait selon moi se rejoindre:

    1- Au niveau du « journalisme »: Libre média *asserte* que l’étude  » *conclut* que 73,9% des décès », alors que dans le paper la partie « Conclusions » (j’invente rien, je me fie au 3e lien que tu m’as posté) disent plutôt  » *suggests* there is a *high likelihood * of a causal link between COVID-19 vaccines and death » ce qui est pas du tout la même chose épistémologiquement (attitudes propositionnelles: « asserter » versus « proposer »).

    Ça peut avoir l’air inutile de critiquer cet aspect, mais la différence est cruciale en science, et au niveau de la vulgarisation des résultats scientifiques ça a des conséquences (car les gens n’auront pas la même lecture si on « asserte une conclusion » versus la « suggérer hautement vraisemblable »; la formulation de libre média bref subtilement (et volontairement?) trompeuse.

    D’ailleurs, je me méfie toujours dees rhétorique sensationnaliste du type: « étude explosive », le paper encourage au contraire une forme de prudence (du moins la partie « Conclusions ») malgré l’inquiétude légitime envers les résultats s’ils s’avèrent vrais; il invite/encourage sans aucune doute par ses formulations et choix de termes le peer-review, ainsi que la poursuite de la recherche pour éventuellement déterminer si les résultats sont consensuellement validés, et agir en conséquence.

    L’auteur de l’article libre media mésinforme en ce sens, consciemment ou non, mais en contrepartie je suis aussi très critique des « médias traditionnels » qui également font souvent du sensationnalisme de la même manière avec d’autres types résultats;

    par exemple vers 2011 (pê que tu te rappelles), un paper révélant un résultat étrange du type « les neutrinos voyage plus vite que la vitesse de la lumière » avait été transformé par ces medias en « Einstein avait tort! »; 2-3 semaines plus tard le peer-review avait conclut à (de mémoire) une erreur de mesure/calibration des instruments, conclusion qui par tous les scientifiques a été accepté.

    Bref, les médias ont manqué de prudence épistémique, car *n’ont pas attendu les résultats du peer-review/réplications pour confirmer le phénomène extraordinaire*, et ils ont désinformés probablement entre autre pour avoir du clic, ou par ignorance du processus scientifique.

    Libre-media fait ici la même erreur, soit de *ne pas attendre que les résultats du peer-review qui, pour des résultats aussi critiques/extraordinaire s’active généralement assez rapidement. Mais bref je vais ici me concentrer sur le paper, mais je trouvais important de mentionner de mauvaises pratiques épistémiques/rhétoriques en rapport aux « sources populaires » (que ce soit média trad ou alternatif), car bcp participent à la mésinformation ou du moins, à un trafiquage injustifié de celle-ci.

  22. 2- As-tu partagé le 3e lien pour montrer que l’article a été rétracté ou du moins, n’a pas été approuvé?

    Ce qui est important ici dans tous les cas est ceci:

     » This is a preprint article, it offers immediate access but has not been peer reviewed. »
     » These preprints are early stage research papers  »
     » The findings *should not be used for clinical or public health decision making*
     » (Preprints) should not be presented to a lay audience without highlighting that they are preliminary  »

    Donc ce qui revient et ce à quoi les auteurs en soumettant leur article adhèrent nécessairement, c’est le *fait* que leur travail ne soit qu’à l’étape *préliminaire*, ie qu’il doit être poursuivi (par eux-seuls ou collaboration) pour gagner en crédibilité/rigueur, et *ne constituent donc pas une « preuve »*, mais plutôt le partage de résultats préliminaires/pistes (potentiellement) intéressante à être peer-reviewed, débattues, et idéalement répliqués.

    Sur les preprints: « (Ils) sont destinés à partager rapidement des résultats potentiellement intéressants, mais qui nécessitent encore une validation rigoureuse *par des experts indépendants*. (…) En soumettant leur article à une plateforme de préprints, les auteurs *acceptent implicitement* que leurs résultats sont encore en phase de validation et doivent être considérés avec prudence. »

    « Experts indépendants » = la clé. Sinon trop facile de se faire un réseau où une clique qui s’entre-cite à profusion (Raoult a exactement procédé de la sorte pour « hacker » sa réputation (ie # de citations); c’est l’antithèse du peer-review (et je peux montrer les sources, et il ne le nie pas!))

    Question: si la majorité (voire totalité) des experts indépendants arrivent aux mêmes résultats/conclusion que « le discours officiel » de la communauté scientifique en rapport à un phénomène, et que parmis ces indépendants il y a (disons) Patrick Provost, mais dont les conclusions (et indirectement les pratiques) ne sont appuyées que par une minorité (disons moins de 1-2%) des experts indépendants, le 98-99% d’experts indépendants sont-ils de ton point de vue nécessairement corrompus (disons qu’ils ont été pour la majorité 100% transparent pour les données/protocoles/processus d’expérimentation/biais/etc.)? ou de « mauvais » scientifiques? Qui aurait-il à critiquer de leur papers/recherches méthodologiquement?

    Bref, par rapport à tout ça je reste prudent épistémiquement quant à leur conclusion (et eux-même d’ailleurs à voir leur propre « Conclusions »). À partir d’ici, c’est à eux de démontrer que ce qui leurs sont critiqués est invalides, que ce soit par la mise en transparence totale de leur data/protocoles/processus (pour que la communauté puisse accéder à un max d’info pour bien délibérer/débattre/comprendre les subtilités de leur recherche en détails). C’est en tout cas exactement ce que l’Open Science encourage.

    3- EN PASSANT: y a parmis les co-auteur BCP de membres de « The Wellness Company » https://www.twc.health/pages/leadership , un site vendant entre autre à haut prix des « produits naturels » ( https://www.twc.health/collections et .. tiens tiens.. de l’Ivermectine..

    En fait, ils ne s’en cachent pas (c’est dans le 2e lien que t’as partagé):
    « Declaration of Competing Interest:
    Drs Alexander, Amerling, Gessling, Hodkinson, Makis, McCullough, Risch, are affiliated with and *receive salary support and/or hold equity positions in The Wellness Company* »

    Donc moi je vois un GROS risque de conflit d’intérêt ici, autant que toi tu peux en voir avec les Pfizer et autres. Ils ont même un salaire et des « parts » dans la compagnie! Red flags++

  23. 4- Quant à ma position actuelle en rapport au paper, je m’inquiète qu’il soit en préprint et qu’on le prenne pour « preuve absolu » (du moins libre-media) et surtout, ici sont explicitées des critiques d’un autre de leur article du genre: https://healthfeedback.org/claimreview/flawed-preprint-autopsies-inadequate-demonstrate-covid19-vaccines-caused-74-percent-deaths/

    « Factually inaccurate: The review isn’t a study published in The Lancet as some social media users claimed, but a preprint that was uploaded to a server associated with the journal. It wasn’t peer-reviewed or published in any scientific journal, and was actually removed from the server by the journal. »

    Encore un preprint pris comme absolu, pas peer-reviewed, mais surtout retiré pcq:
    « The *preprint’s methodology was inadequate for establishing a causal relationship* between COVID-19 vaccines and death. »

    Ce qui veut dire que pour établir une relation causale robuste: « il est nécessaire d’utiliser des méthodes rigoureuses qui éliminent les biais et tiennent compte des facteurs confondants ». L’article explique *explicitement* où y aurait eu des manquements *en utilisant le contenu du paper lui-même*, donc l’article n’invente rien/ne tord pas la réalité.

    Ensuite c’est pas une question « d’adhérer ou non » à ce que relève l’article en terme de manquements, mais de démontrer par des contre-argumentaires, ou en fournissant les data manquant en utilisant les techniques appropriées (ie les plus objectives possible (par example des groupe contrôle + double aveugle)) si on croit que cet article « a tort » (totalement ou partiellement). C’est pas « méchant » ou à charge, c’est juste (neutrement) « comme ça » que le processus de peer-review fonctionne, et sans être parfait c’est déjà une manière très rigoureuse de communiquer/débattre, qu’on soit personnellement d’accord avec les résultats ou pas.

    En tout cas, j’ai pris le temps de bien de te répondre et pas pour que tu changes d’avis, mais pcq je crois que y a sûrement des trucs avec lesquels tu es d’accord dans le processus scientifique actuel et sur lesquels on se rejoint (tu as l’air comme moi d’adhérer à bcp de préceptes de l’Open Science malgré nos désaccords), et que y a des raisons valides de questionner comment libre-média (ou autre média traditionnel dans d’autres cas) présente l’information (un preprint, cest pas une preuve solide), et d’être suspicieux concernant la question des conflits d’intérêts$$$ (Wellness Company), etc. etc.

    Par principe de charité, je veux bien voir ce que les auteurs en feront (ie où amèneront-ils leurs recherches au-delà du preprint, et comment répondront-ils aux critiques en rapport à ce que l’on soupçonne être des manquements épistémologiques (dans leur cas entre autre, pas de groupe controle + double aveugle = un manquement assez critique))

    Pour toutes ces raisons, est-ce que tu juges légitime que je reste prudent épistémiquement en rapport à ce paper?

  24. Aucun contre-argumentaire encore. Voilà. Mon point est fait. La seule démonstration que tu fais ici (et partout par ailleurs en propageant tes textes d’humeur), c’est ton incapacité d’argumenter, ça doit te suivre partout au niveau de ta crédibilité. La fuite, ton mode d’être pour garder ton « core » intact, ça montre un fort manque d’estime de soi (car considérer *honnêtement* le point de vue de l’autre, te serais trop éprouvant), ou de narcissisme.

    Non seulement ton attitude démontre toute ta malhonnêteté intellectuelle, l’état inexistant de tes capacités argumentatives en contexte de discussion scientifique, mais ton commentaire juvénile encore pire ta maturité actuelle (j’ai vraiment l’impression de parler à un ado boqué, qui manque gravement de resources (intellectuelles et émotionnelles); tu as quoi? au moins 50 ans? l’ado boqué au moins y a un espoir que sa crise d’adolescence type « contrarian » lui passe vers la 20 aine).

    Tu l’avoueras pas, la dissonance cognitive serait trop forte (j’imagine que ton « core » s’effondrerait, tu as l’air très fragile honnêtement, je m’explique mal sinon ta réticence aussi virulente à considérer l’argumentaire *objectif* que je t’ai proposé), mais je suis convaincu que:

    1- le conflit d’intérêt $$$ avec Wellness Company te déranges (y a pê une conspiration à voir ici non?)

    2- le fait que ce soit un preprint (donc pas une preuve mais *qu’un travail préliminaire*) également – et que *les auteurs l’assument*

    3- que des « erreurs »/manquements méthodologiques *de base* (groupe controle + double aveugle) nuisent à la crédibilité du paper, donc qu’il est facilement critiquable

    4- tu comprends l’argumentaire (tu n’es pas « stupide »), *mais ne sait pas comment y réagir* (connais-tu mal la science/le processus scientifique? tu parles comme si tu en savais plus que les scientifiques eux-même!)

    C’est en ce sens que je parle d’immaturité; la plupart les ados tentent de se convaincre « qu’ils savent tout » (ie supérieur à leur parent/autorité en toutes choses) pour se rassurer, car en état de crise (y a totalement des moments/situations légitimes d’être contre l’autorité c’est pas le point).

    En fait, je serais pas surpris que depuis 2020 (covid) tu vives une forme dépression (solitude exacerbée/incertitudes/inflation/rénoviction), car ton ton et tes attaques m’apparaissent autrement injustifiées, tu *m’* as l’air bien malheureux; crois-tu que les gens « qui vont bien » font des attaques/ironies/sarcasmes ad nauseam pour empêcher toute forme de communication?

    Ou plutôt qu’ils trouvent en eux le courage de débattre intelligemment lorsque se présente à eux des argumentaires du types de celui que je t’ai envoyé plus haut? En fait, je connais pas personnellement de gens qui agissent de la sorte dans mon entourage, sauf ceux au caractère dépressif/cynique/désabusé. La presque totalité est capable d’argumenter pour/contre ce type d’argumenaitre (ou simplement dire « je sais pas, faudrait que j’en apprenne davantage », peut-être était-ce ta première discussion avec quelqu’un qui connaisse mieux le processus scientifique?

    En tout cas, je vois que tu aimes bien la littérature, tu devrais peut-être t’y concentrer, car les « pamphlets » mais surtout les discussions scientifiques semblent pas être ta force, pour preuves que tu arrives pas à les défendre de manière crédible. Des discussions sur la science nécessitent une forme de rigueur, d’humilité, de suspension du jugement, d’objectivité, et tu en as pratiquement rien démontré en ce sens.

  25. Et tiens je vais aller sur « ton terrain » argumentatif:

     » *Grognements d’ours dans la nuit*

    Bien sûr, soyons prudents. C’est peut-être pas un ours. »

    La question est pas de « prouver si c’est un ours », la question devrait être d’abord « est-ce que cette métaphore simpliste est adéquate à représenter la situation actuelle »

    Voici une meilleure métaphore à mon avis:

     » 300 personnes sont en camping, et dorment tous à proximité dans un rayon d’une dizaine de mètres, tous sont éveillés mais gardent le silence,

    l’un se lève en hurlant « J’AI ENTENDU UN OURS », alors qu’aucun des 299 présents ne l’aille en réalité entendu.

    les 299 suspicieux exigent évidemment des preuves (pointer avec une lampe-torche suffirait, et serait rapide + peu exigeant), car si 299 personnes alertes n’ont pas fait état de ce qu’avance l’unique lanceur d’alerte, *pourquoi iraient-ils le croire*?  »

    C’est pas mal plus ça qui se joue en ce moment, les « scientifiques » ont pas entendu d’ours, et pourtant *ont accès au même data que la minorité des lanceurs d’alertes*, alors les métaphores c’est bien beau, mais faut qu’elle représente bien la situation.

    D’après toi, après lecture de notre discussion depuis le début incluant ton pamphlet initial, qu’est-ce que se dirait une personne pas conspi, qu’elle soit d’un « background » scientifique ou non?

  26. Vos 299 campeurs préfèrent évidemment se rendormir. ^^

    Je vous propose un double aveugle. Fermez vos deux yeux et continuez à dormir. Vous serez dans notre « groupe témoin ». C’est vrai que, malgré la situation potentiellement urgente, il faut prendre toutes les précautions et surtout ne pas se réveiller pour rien.

    Je vous rappelle que les données gouvernementales sont tronquées.

    Que la lecture par les pairs se fasse sur les *nouvelles* données apportées, qu’on cesse de réprimer les lanceurs d’alertes (y compris ceux qui vendent des dispositifs qui tiennent les ours à distance) et qu’on les écoute, qu’on cesse de dormir et qu’on regarde en-dehors de son dôme de savoir ignorant (plutôt que de s’attaquer au messager ― qui veut juste qu’on regarde et qu’on écoute ― en le traitant, lui, d’ignorant, vaniteux par surcroît (quoi, il *ose* poser des questions !), qui n’a pas su grandir dans le moule pour penser comme tout le monde, cette merveilleuse pensée unique qui s’installe dans le monde moderne), et on sera en business.

    Je sais tout, moi, ou c’est plutôt vous qui ne voulez pas savoir ?

    Je ne dis pas que c’est un ours, je dis : soyons alertes, écoutons les lanceurs d’alertes, ils sont nombreux et manifestement qualifiés ; ne les baîllonnons pas parce que, dans l’urgence, ils n’ont pas pris le temps de se comporter comme s’ils avaient tout le temps du monde en se fermant les deux yeux pour voir, si dans le noir complet, les grognements ― ou les alertes de grognements ― annonçaient bien un ours.

    Soyons alertes ou dormons, je suis bien d’accord, mais laissons tout de même les alertes alerter ceux qui dorment ! ― Allez, bonne nuit !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + 3 =