La Trame Étoilée

Dernière mise-à-jour : 21 juin 2024

Bienvenue dans

✦    La Trame Étoilée   

un mouvement d’entraide
pour l’épanouissement
individuel et collectif

~ Préambule ~

✦ ~ ✦

Il suffit souvent de rapprocher les braises éparses pour que se manifeste et danse à nouveau une flamme. Une idée nécessaire mais dormante peut se réveiller soudain par le simple fait qu’un beau jour un ami s’en trouve inspiré. Un sentier se redessiner par le seul fait qu’on s’y engage. Et tout le paysage s’en trouver transformé.

Ainsi, un beau jour d’un printemps qui tardait à fleurir, mon ami Daniel me rendit visite. L’hiver avait été particulièrement sombre, humainement parlant, passé chacun dans sa caverne face à un écran qui nous donnait à la fois un éclairage cru sur le monde dans sa totalité délirante ― et l’antidote, le divertissement qui nous en soulageait momentanément. Pouvait-on tomber plus profondément dans l’absurdité ?

*

Et cette révolte à l’intérieur, qu’allait-on en faire ?

Un énième roman de science-fiction dystopique ?
Une énième évasion ?
. . .
Une énième dépression devant l’insoutenable ??

*

Toujours est-il que Daniel, bien tranquillement m’annonce qu’il a déterminé, afin de retrouver quelque joie, qu’il est temps pour lui de se discipliner un peu, de se remettre régulièrement au Yoga, de sortir de chez lui, de faire si possible des choses utiles avec d’autres humains, parce qu’on s’enligne vers une atomisation complète de la société, que nous sommes des animaux sociaux, et que ça ne peut plus continuer comme ça. Il aimerait, dit-il, trouver une telle activité pour remplir ses samedis.

Je lui parle alors d’une idée qui était encore en germe ― mais que j’avais tout de même semée trois ans auparavant sur La Tramice ―, sous la forme d’une lettre qui se voulait virale, et que j’avais partagée à la ronde . . . mais que pratiquement personne n’avait relayée. ― Quelque chose manquait.

L’engagement, peut-être ?

Sans doute.

Et la dose de réalité qui vient avec ! 😉

Car l’idée en elle-même était pourtant non seulement nécessaire, mais excellente : diffuser à la ronde ses souhaits concrets et ceux de ses entreprises (ses volios), pour retisser ensemble un monde à partir de nos rêves partagés. J’avais même audacieusement lancé la proposition de tenir des cercles de souhaits « dans tous les parcs de toutes les villes », « TOUS les samedis à 14 h » pour qu’on se rencontre en personne. Car c’est un besoin humain, ce contact, cette socialisation ― mais c’est aussi nécessaire afin d’établir entre nous suffisamment de confiance pour cette troisième pratique que j’y suggérais : les carnets de reconnaissance, idée reprise au Jardin d’échange universel (réseau d’échange qui persiste et grandit depuis 1998), et qui consiste à assurer, dans des carnets individuels, une comptabilité décentralisée permettant de fluidifier les échanges dans la collectivité et de la revitaliser en y tissant notre propre économie émergente.

Ce à quoi Daniel me répondit : « C’est une bonne idée !  C’est ça que je vais faire ! »  Ce à quoi je rétorquai : « Eh bien, je te seconderai dans cette entreprise ! »  Et c’est ainsi que nous nous sommes mis à nous voir tous les samedis depuis pour mettre au point la formule de La Trame Étoilée / The Fabric of Wishes, formule qui suivra ce petit préambule.

Mais ce n’est pas qu’une énième formule lancée dans le vide, cette fois-ci !

* * *

Car j’ai découvert, un jour de fin du monde, qu’il n’y a rien qui éloigne davantage les angoisses que l’action. Un mème qui me paraît d’une précision foudroyante dit même :

« La distance
entre vos rêves
et la réalité
s’appelle l’action. »

J’aime cette définition.

Une autre citation qui m’inspire beaucoup (à tel point que je l’ai mise en exergue de mon livre) stipule qu’

« [u]n rêve qui ne devient pas
réalité est un rêve qui n’a pas
été assez rêvé. »

Eh bien, merci, Daniel, d’avoir suffisamment rêvé avec moi ce rêve ― pour qu’il devienne enfin action, de celles qui réalisent les rêves !

Alors, oyez, oyez !

La Trame Étoilée se déploie !

Sentez-vous toutes et tous invités à y participer, que ce soit avec nous à Montréal (dès le 29 juin 2024 ; voir plus bas) ou en démarrant une Constellation dans votre quartier !

Et puisse le bonheur social se répandre, de braise en braise, en les rassemblant malgré les vents contraires ; et nos sentiers se redessiner et se remettre à fleurir — tout simplement en les marchant, en les rêvant, en les communiquant assez ; en y semant des graines, des idées . . . parmi lesquelles nous marcherons, je l’espère, un jour ― en rêvant sans doute déjà à autre chose.

Grand merci ! 🙏


Frédo

tramarade éditeur
pour LaTramice.net
Montréal, Québec, 4 juin 2024

Qu’est-ce que

✦    La Trame Étoilée   

?

C’est un mouvement d’entraide fractal entre humains :
local, convivial et complètement décentralisé

Avez-vous envie de rencontrer les gens de votre quartier, de connaître leurs rêves, leurs talents, leurs intérêts . . . ?  Leurs besoins et leurs offres ― ceux de leurs projets et de leurs entreprises ?  Peut-être les encourager ?  Vous aimeriez vous aussi vous faire connaître dans la collectivité et y échanger toutes sortes d’idées, de biens et de services, y développer un réseau, peut-être des amitiés ?  Refaire un peu le monde à échelle humaine ?  Bref, réapprendre à vivre ensemble entre humains communicants, libres et autonomes ?

La Trame Étoilée, avec ses cercles de souhaits réguliers ― peut-être bientôt dans un parc près de chez vous ? ―, a été imaginée à cette fin. Notre monde dit « civilisé » est aujourd’hui bien replié, chacun chacune dans sa caverne, le nez sur nos écrans . . .  Nous ne connaissons plus nos voisins, les gens de nos quartiers. Et lancer des entreprises nous demande des sacrifices énormes, impose des tonnes de contraintes. On pourrait se demander si l’humanité a bien évolué, ou si nous ne nous sommes pas laissé piéger dans quelque machine follement artificielle. ^^

*

Les tramarades, tisserands d’un monde émergent, participant librement au jeu de la trame étoilée de leurs rêves, n’en ont cure ! ― et viennent à leurs cercles locaux pour s’écouter, se rencontrer ; peut-être connecter, échanger ― voire tramer un brin !

https://i.pinimg.com/originals/b0/00/0c/b0000cd9721bb3ca65dbda2466084a84.jpg

Imaginez ce que ce serait si vous pouviez semer vos idées d’activités, d’entreprises ou d’aménagement dans un sol fertile, collaboratif et convivial ― imaginez . . .

Que, sans que personne ait à sortir un sou de sa poche, votre quartier s’anime : quelqu’un monte une chasse au trésor pour les enfants ; un projet de verdissement de ruelle se fait jour ; une soirée jeu s’organise ; un atelier de réparation de vélo se constitue ; un jardin communautaire porte ses fruits ; des gens se mettent à préparer des repas et à les livrer chez nos entrepreneur.e.s trop occupé.e.s pour cuisiner ― imaginez . . . 🌸 🌸 🌸

✦ ✦ ✦

Une première Constellation
se formera

~ dès le 29 JUIN 2024 ~
~ au Parc Lafontaine ~
à Montréal, Québec

Il n’y a PAS de coût d’inscription
― car il n’y a PAS d’inscription centrale :
seulement une libre participation
et une culture de l’encouragement.

(Voir la Foire aux Questions plus bas, sous :
Qu’est-ce que l’auto-inscription ?)

Ces rencontres seront bilingues (français ~ anglais) et hebdomadaires ; ce qui n’a pas à être le cas pour toutes les Constellations. D’autres Constellations pourraient très bien, par exemple, choisir de se rencontrer une fois par mois, ou une semaine sur deux, et dans une seule langue ; ou encore, alternativement, une semaine dans une langue et une semaine dans l’autre. Autant la diversité des participants individuels est une richesse, autant la (possibilité de) diversité entre les Constellations est nécessaire.

Voir notre événement récurrent sur Facebook.

~ ✦ ~

Nos tramarades ― y compris vous-même, si vous le désirez ―, du moins certains et certaines d’entre eux (car c’est une pratique optionnelle), se muniront de carnets de reconnaissance. Ces carnets leur permettront de tenir une comptabili­té interindividuelle dé­centralisée per­mettant de s’informer sur leur équi­libre « donner-rece­voir » au sein de la col­lectivité, et ainsi d’y fluidifier les échanges en rem­plaçant avantageusement l’argent.

En effet, il ne coûte rien de comptabiliser un tel équilibre — alors que l’argent, loin d’être l’instrument de me­sure qu’il de­vrait être, au contraire crée artificiel­lement la dis­parité en excès et en ra­reté. Il serait pourtant ab­surde de manquer de centimètres pour faire toutes les mesures que nous voudrions faire au cou­rant de la jour­née, non ?

C’est pourquoi ceux d’entre nous de La Trame Étoilée qui utiliseront les carnets de reconnaissance, compteront certains de leurs échanges, en totalité ou en partie, en HOPs (pour heure d’ouvrage par personne) ; cette unité de mesure est indicative (on comptera par exemple 2 HOPs pour un travail fatigant) et subjective (certaines choses étant proprement inestimables).

Notez bien : Le HOP étant une unité de me­sure, et qui plus est capable d’aller sous zéro, il serait absurde de l’utiliser comme un bien qui se prête ou s’emprunte ― et catastro­phique d’en faire quelque chose qui se loue !

La vitalité d’une collectivité se mesure à la quantité et à la qualité de ses échanges (ce qui inclut une bonne communication pratique), pas à la somme de ses comptes en banques. D’ailleurs, la somme totale des équilibres (en HOPs) de tous les carnets ― est toujours zéro.

Toutes les infos sur les carnets ici :

Les carnets de reconnaissance

un outil de fluidification des échanges

Le HOP, une devise qui a du rebond !

Le fait que cette unité d’échange (et de mesure des échanges) soit associée à La Trame Étoilée, un réseau de réseaux de gens qui prennent le temps de se rencontrer (et de réseauter davantage !) ; le fait qu’elle soit transpar­ente et donc contre-vérifiable par les pairs ; le fait qu’elle soit un outil indivi­duel qui ne dé­pend pas d’un organisme central ni de taux de change variables, mais d’un uni­versel : le temps ; le fait que son usage soit simple et aide à s’inscrire positivement dans la société ― tout cela contri­bue à sa fiabilité et à son utilité, et donc à la confiance qu’on peut avoir en elle. Pour faire bon commerce entre nous, tout est affaire de reconnaissance.

✦ ~ ~ ~ ✦

Alors, envie de tramer un brin ?

Ces trois pratiques (les cercles de souhaits, les volios et les carnets de reconnaissance) mises ensemble ouvrent et facilitent un éventail de possibilités pratiques, inédites et colorées ― pourquoi ne pas faire arriver La Trame Étoilée dans votre quartier ?

Démarrer une Constellation est facile !

Vous aurez besoin d’un peu de matériel :

Flyers / affichettes
Dépliant
Carnets

Commencez par trouver un café ou un restau près d’un bel endroit gazonné où on pourra s’asseoir en cercle, café ou restau qui est ouvert à accueillir les tramarades par mauvais temps.

Une fois l’endroit établi, modifiez les documents (ci-haut) pour qu’ils affichent les bonnes coordonnées et affichez là où vous pourrez, distribuez les flyers (de main en main et dans quelques boîtes aux lettres se trouvant à proximité du lieu de rencontre) quelques semaines avant le premier cercle de souhaits.

Toutes les instructions se trouvent à l’intérieur des carnets de reconnaissance et sur le dépliant (voir l’exemple ci-dessous). Vous trouverez également, ci-après, une Foire aux Questions, ainsi que ― bientôt, nous l’espérons ―, ici même, sur LaTramice.net, un ~ ~ ~

~ ~ ~ Wiki ~ ~ ~

~ ~ ~ qui nous permettra, entre autres, de publier nos volios, c’est-à-dire nos listes de souhaits concrets ― ainsi que ceux de nos entreprises. Nous pourrons également y passer des messages, y faire des recherches ― et peut-être même un jour y tchatter avec une tchatte-bote qui nous mettra en contact avec d’autres tramarades de par l’univers étoilé !

Autres outils

La Lettre Étoilée

Une lettre à envoyer à ses amis et connaissances afin de faire connaître La Trame Étoilée ― et en profiter pour diffuser ses volios : ses souhaits concrets et ceux de ses entreprises.

Des exemples de volios y sont présentés.

*

Le Jardin d’Échange Universel (JEU)

Le JEU (https://leJEU.org) existe en France, au Québec, en Belgique, et dans quelques autres pays. La Trame Étoilée s’en inspire et lui ressemble beaucoup ; renseignez-vous s’il y a un groupe JEU dans votre localité !

* * *


     Foire aux Questions     

Le HOP est-il compatible avec les points JEU ?

En principe, le JEU fonctionnant lui aussi avec le temps (la minute) comme unité d’échange, il y aura compatibilité entre  les carnets des deux systèmes. C’est en tous les cas notre intention de nous arrimer au réseau JEU existant.

Qu’est-ce que l’auto-inscription ?

L’auto-inscription au sein de La Trame Étoilée est le principal point qui la différencie du JEU, lequel a des membres, une inscription officielle, et des frais annuels pour la renouveler.

Mais, dans un système réellement horizontal fondée sur la transparence, il n’y a pas d’inscription plus importante, ou plus centrale qu’une autre. Voilà, c’est dit : chaque inscription que vous faites de vos identifiants uniques (adresse courrielle, numéro de carnet et numéro de billet) au sein de La Trame Étoilée (dans les différents carnets et différentes listes) y est aussi officielle que toutes les autres.

Pour financer le service de coordination de La Trame Étoilée (toute la logistique pour faire arriver ces cercles — affichage, distribution de flyers et de dépliants, animation), service qui en sera un parmi d’autres, nous comptons sur le développement d’une culture de l’encouragement mutuel (en HOPs, ou en volontariat ― idéalement reconnaissable en HOPs).

Nous pourrons aussi renflouer notre carnet collectif . . . si on reconnaît en partie en HOPs la valeur de carnets qu’on voudra obtenir de nous. Cela dit, tout le monde peut imprimer et vendre des carnets de reconnaissance — personne n’en a la prérogative.

La Trame Étoilée se veut un système distribué
complètement décentralisé, voire fractal sur les bords.

Qu’est-ce que la treizième semaine a de spécial ?

Nous pour­rions, à chaque tour­nant de saison, réfléchir ensemble à nos besoins collectifs, à ce qui marche bien, ce qui marche moins bien, ainsi qu’à nos visions d’avenir.

Et terminer le tout par un grand festin, bien entendu ! 😃

Qu’est-ce que la « culture de l’encouragement » ?

Cette culture consiste à être de bons jardiniers arrosant et nourrissant leur jardin ― qui les nourrira en retour.

C’est à la collectivité (i.e. chacun et chacune de nous) de prendre soin d’elle-même, de participer à ses belles entre­prises, de les encourager, tout en mettant à pro­fit, bien sûr, la diversité et la fa­meuse intelligence collective !

~ Manifeste pour une culture de l’encouragement ~

Puis-je refuser un échange ?

Oui.

Pourquoi ne pas avoir un carnet « magique »
(qui peut aller indéfiniment dans le négatif)
pour subvenir aux « services essentiels » ?

Tant qu’à réinventer nos échanges et la manière de les comptabiliser, cette idée peut séduire. Est-ce que ça ne nous simplifierait pas la vie ?

Peut-être, mais ce serait sans compter sur le « jeu des différences » entre les communautés ― qui varieront forcément entre elles.

Car nous tenons, n’est-ce pas, à ce qu’elles puissent varier ?

Un tel système « magique » pourrait en fait marcher, mais seulement pour une Constellation unique, ou sinon pour des Constellations très semblables en ce qu’elles acceptent comme services essentiels.

Imaginons, pour nous en convaincre, une Constellation qui « subventionnerait » allègrement, grâce à de tels carnets magiques, une foultitude de « services essentiels » : du massage thérapeutique aux lunettes, des lunettes à la soupe populaire, de la soupe populaire au vestiaire des champions, etc.

Imaginons que c’est la communauté qui a poussé le plus loin (et de loin) l’utilisation de tels carnets.

Maintenant, si cette communauté est très occupée à recevoir et donner ce type de services, si on est payé pour les donner et qu’il est gratuit de les recevoir, alors, dans cette communauté, on vit bien et on est bien payés, mais par rapport à d’autres communautés, c’est comme si on avait à la fois . . . le beurre et l’argent du beurre !  Pour compenser, sa devise (soi-disant universelle) devrait être comptée à l’unité comme valant moins que les autres. Ce qui est absurde pour une devise fondée sur le temps !

C’est une « fausse bonne idée », quoi.

Et puis, la Trame Étoilée est déjà suffisamment magique comme ça ! 🙂

Que faire si mon solde peine à remonter ?

On peut en parler au cercle, y offrir publiquement son aide, ou lors de transactions. Demandez de l’aide si ça ne marche pas !

Si on ne s’aidait pas à s’aider . . . où irait-on ??

Qu’en dit la loi ?

Elle peut varier de pays en pays : renseignez-vous !

« Mais, Constable, je ne fais que tenir un œil sur mon équilibre
« donner-recevoir » au sein de la collectivité ! »