Les carnets de reconnaissance — un outil de fluidification des échanges

Les carnets de reconnaissance

Un outil de fluidification des échanges

Les carnets de reconnaissance sont un outil — inspiré du JEU (jardin d’échange universel) — qui vise à faciliter les échanges par une comptabilité décentralisée, laquelle permettra :

  • de s’informer sur son équilibre « donner-recevoir » au sein de la collectivité
  • de pouvoir échanger ses HOPs (heures¹ d’ouvrage par personne) accumulés contre des biens ou des services avec d’autres utilisateurs des carnets
  • d’asseoir la devise (HOP) sur la transparence et un ingénieux système de création, de transfert et de destruction de la devise
  • de démarrer plus facilement des projets communautaires pour lesquels il est possible de générer des HOPs à partir de la seule énergie collective suscitée (contrairement aux autres types d’échange, où un carnet est débité et l’autre crédité — pour cette même raison, il ne faut pas craindre d’aller « raisonnablement » dans le négatif)

1. Une heure d’ouvrage fatigante qui demandera de se reposer une heure ensuite pourra normalement être comptée jusqu’à 2 HOPs l’heure. Si personne ne veut faire un ouvrage, ou si une tâche est éminemment désagréable mais néanmoins nécessaire, on pourra aller jusqu’à un taux de 3 HOPs l’heure. Cela constitue la règle de base — par rapport à laquelle évaluer les exceptions !  Certains trucs non nécessaires sont néanmoins proprement inestimables.

Utilisation du carnet de reconnaissance

L’utilisation du carnet de reconnaissance est très simple, en regard de son potentiel. Elle fonctionne entre porteurs du carnet — qui est un objet de papier — et consiste à remplir, toujours à l’encre, des billets de reconnaissance entre les parties d’une transaction, soit le bénéficiaire et le prestataire d’un bien ou d’un service.

Les billets de reconnaissance

Les billets de reconnaissance sont des mini-formulaires commençant par « Reconnaissance pour . . . » et servant à enregistrer les HOPs (heures d’ouvrage par personne) impliqués dans les échanges. Les carnets en comportent trois par page.

 

Les billets de reconnaissance

 

Après un échange (que vous désirez comptabiliser) avec un.e autre porteur.se du carnet, suivez les 3 étapes suivantes :

  • Étape 1 : inscription des données relatives à la transaction
    Inscrivez dans un tel billet de votre carnet toutes les données relatives à la transaction qui en constituera la reconnaissance, puis échangez momentanément votre carnet avec l’autre partie afin de pouvoir vérifier que tout a été bien inscrit dans le carnet de l’autre. On pourra aussi le feuilleter et même en prendre des photos sur demande. En cas de transaction à distance, envoyez-vous des photos de vos pages de carnets — la page entière, de sorte qu’on voie, peut-être, d’autres transactions, mais surtout : le numéro de carnet inscrit au pas de chaque page.

Anatomie d’un billet de reconnaissance

Immédiatement sous les mots « Reconnaissance pour . . . », il y a deux « boutons radio » (« 🞆 ») ; cochez le premier (vis-à-vis le mot « moi ») si vous êtes la personne prestataire du bien ou du service ; cochez le second (vis-à-vis la case intitulée « nom ») si vous en êtes le ou la bénéficiaire. Dans les deux cas, inscrivez le nom de l’autre personne dans cette case.

Sous cette case, il y a une case nommée « ~carnet~ ». Inscrivez le numéro du carnet de reconnaissance de l’autre personne dans cette case ; et celui du billet de ce carnet dans lequel cette autre personne inscrit la transaction dans la case nommée « ~billet~ ». Sous cette dernière case, entre tildes (« ~ »), se trouve le numéro du billet dans le carnet. Le numéro unique de votre carnet, attribué exclusivement par Les éditions de la Tramice qui l’imprime et le vend 5$ l’unité (frais de poste inclus), se trouve au bas de chaque page de celui-ci. Commandez le vôtre en écrivant à :

Carnets@LaTramice.net

La case marquée « . . . relativement à ↴ » sert simplement à indiquer la nature de la transaction. Par exemple, si je crée une reconnaissance envers toi pour avoir reçu de toi deux heures d’aide dans mon jardin, cette case pourra contenir, par exemple, « aide au jardin » ou « jardinage ».

La case intitulée « équilibre » sert à conserver votre somme courante (ou solde). Un équilibre peut très bien se situer dans les nombres négatifs, ne vous en faites pas pour cela. On voudra néanmoins, afin de donner à la collectivité au moins autant qu’on a reçu, tenter d’atteindre en moyenne un équilibre supérieur ou égal à zéro. — On peut très bien refuser une transaction si l’on trouve qu’il y a abus.

Inscrivez également la date à laquelle se fait la transaction dans la case prévue à cet effet. Le format est AAAA-MM-JJ (année-mois-jour) et les deux premiers chiffres de l’année sont déjà inscrits.

Les autres cases sont expliquées dans les étapes ci-dessous.

 

  • Étape 2 : création des HOPs dans le carnet du prestataire
    Si c’est vous qui avez fourni le bien ou le service, cochez le bouton radio à gauche de la case intitulée « moi » et inscrivez la quantité de HOPs de la transaction (inférieure ou égale à 5) dans la case vis-à-vis à droite. Ensuite, remplissez les boîtes ( — chacune correspondant à 1 HOP {destructible par remplissage} et divisée en quatre pour faciliter une présicion au quart d’heure près) de sorte à laisser autant de vides que cette quantité. — Ainsi, si la transaction s’élève, par exemple, à 3,25 HOPs (3 heures et un quart), remplissez la dernière boîte et 3 des quatre quarts de l’avant-dernière.

    • Si le montant de la transaction est supérieur à 5 HOPs, réservez autant de lignes consécutives de 10 HOPs qu’il en faut — ces lignes se trouvent à la fin du carnet — en inscrivant le numéro du billet dans l’espace à leur droite marqué « ~___~ », puis remplissez les boîtes () excédentaires s’il y en a. Notez que vous pourrez supplémentairement utiliser les 5 boîtes disponibles sur le billet de reconnaissance. Ensuite, si vous n’en avez pas besoin, barrez les 5 boîtes (⊞⊞⊞⊞⊞) du billet de reconnaissance et inscrivez le ou les numéros correspondant aux lignes que vous aurez réservées dans la case entre crochets ([_____]) prévue à cet effet dans le coin supérieur droit du billet. Pour indiquer une fourchette de lignes, par exemple les lignes 10 à 14, inscrivez [ 10-14 ] dans la case. Si vous n’avez pas besoin de la boîte entre crochets ([_____]), il est plus prudent de la barrer.

 

Lignes de HOPs

 

    • Si c’est vous qui avez bénéficié du bien ou du service, veuillez 1) cocher le bouton radio au dessous (vis-à-vis de la case intitulée « nom ») et 2) inscrire le nom de la personne qui vous l’a fourni. Puis, 3) inscrivez la quantité de HOPs de la transaction (même supérieure à 5) dans la case vis-à-vis à droite, après le signe « moins » («  »).
  • Étape 3 : destruction des HOPs dans le carnet du bénéficiaire
    La personne qui a reçu le bien ou le service devra également alors — mais seulement s’il y en a assez — : 1) remplir autant de boîtes () vides de son carnet qui appartiennent à des billets de reconnaissance remplis que le montant en HOPs de la transaction (afin de les détruire) puis, 2) cocher la case intitulée « réglé » placée sous ce montant.

*

Ce sera à la personne détentrice du carnet de calculer son nouveau solde en additionnant ou soustrayant le montant de la transaction à son ancien solde (à moins qu’il ne s’agisse de votre tout premier billet de reconnaissance — auquel cas ce solde sera de zéro — et à l’inscrire dans la case marquée « équilibre ».

N’oubliez pas : utilisez toujours un crayon à l’encre pour faire vos inscriptions dans votre carnet.

En cas d’erreur sur un billet, barrez-le d’un gros , de même que, s’il y a lieu, les lignes de HOPs impliquées, puis recommencez sur un autre billet.

Utilisation du carnet pour les projets

Vous pouvez également tenir des carnets de reconnaissance pour vos projets !

  • Inscrivez seulement le nom du projet sur la page couverture du carnet qui lui est dédié, puis, sous le @, votre nom en tant que personne responsable (du projet) ainsi que votre adresse courrielle — et procédez autrement exactement comme expliqué ci-dessus pour la comptabilité des billets de reconnaissance — sauf que la case « nom » devra contenir le nom du projet.

Projets communautaires

Un projet devient communautaire à partir du moment où il est reconnu comme tel par au moins 20 des 30 tramarades* géographiquement les plus près de la localisation dudit projet. Un projet communautaire devra : 1) être sans but lucratif, 2) bénéficier à la communauté environnante et 3) être soumis pour approbation à Projets@LaTramice.net.

Un tel projet aura son accréditation sur LaTramice.net, où seront également cumulés les HOPs générés à partir de l’activité suscitée — et de rien d’autre. (Autrement dit, la somme de ces heures d’ouvrage sera comptabilisée par LaTramice.net à des fins statistiques — mais ces sommes ne constitueront pas une dette pour les projets qui en auront bénéficié.)

Un aspect intéressant à considérer : les études nécessaires à l’exercice de métiers utiles à la communauté pourraient être considérées comme projet communautaire par la communauté locale et financées comme telles. Ex.: dentisterie, informatique, mécanique . . .

 

Les carnets de reconnaissance sont en cours de fabrication. Ils vont être prêts pour l’automne 2020 !  Commandez le vôtre en écrivant à :

Carnets@LaTramice.net

*

La Guilde des Tramarades est une communauté virtuelle d’utilisateurs de tramices, outils de communication assimilables à des « machines à souhaits », dont la fonction est de les mettre en contact avec d’autres tramarades dont les souhaits répondent aux leurs ; les aider à découvrir et préciser leurs souhaits, à prendre des rendez-vous, à former des équipes, etc.

Découvrez notre outil de communication expérimental à l’usage exclusif de la Guilde des Tramarades, la Tramice n° 721 !

Vous avez des questions ?

Écrivez-nous !

LaGuilde@LaTramice.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − quinze =