Les carnets de reconnaissance — un outil de fluidification des échanges

Les carnets de reconnaissance

Un outil de fluidification des échanges

Résumé

Les carnets de reconnaissance sont un outil — inspiré du JEU (jardin d’échange universel) — qui vise à faciliter les échanges par une comptabilité décentralisée, laquelle permettra :

  • de s’informer sur son équilibre « donner-recevoir » au sein de la collectivité
  • de pouvoir échanger ses HOPs (heures¹ d’ouvrage par personne) accumulés contre des biens ou des services avec d’autres utilisateurs des carnets
  • d’asseoir la devise (HOP) sur la transparence et un ingénieux système de création, de transfert et de destruction de la devise
  • de démarrer plus facilement des projets

1. Une heure d’ouvrage fatigante qui demandera de se reposer une heure ensuite pourra par exemple être comptée jusqu’à 2 HOPs l’heure. Si personne ne veut faire un ouvrage, ou si une tâche est éminemment désagréable mais néanmoins nécessaire, on pourrait aller jusqu’à un taux de 3 HOPs l’heure, ou plus. L’heure constitue l’unité, la mesure de base — par rapport à laquelle évaluer les exceptions !  Certaines choses non nécessaires sont néanmoins proprement inestimables.

Raison d’être
des carnets de reconnaissance

Les carnets de reconnaissance, comme ceux du JEU (et d’ailleurs compatibles avec eux, puisque basés sur l’heure comme unité d’échange), sont conçus pour tenir une comptabilité interin­dividuelle dé­centralisée per­mettant de s’informer sur son équi­libre « donner-rece­voir » au sein de la collectivité, et ainsi d’y fluidifier les échanges en remplaçant avantageusement la monnaie. En effet, il ne coûte rien de comptabiliser un tel équilibre — alors que l’argent, loin d’être l’instrument de me­sure qu’il de­vrait être, au contraire crée artificielle­ment la dis­parité en excès et en rareté. Il serait pourtant ab­surde de manquer de centimètres pour faire toutes les mesures que nous voulons faire au courant de la jour­née, n’est-ce pas ?

Leur particularité est d’être jumelés à La Trame Étoilée, un réseau complètement décentralisé où on se communique nos volios (nos listes de sou­haits) à travers des liens de confiance, constituant ainsi un firma­ment fractal d’entraide et de bien­veillance ef­ficace pour se communiquer l’essentiel dans une transparence élective. Cela diffère du JEU, plus communautaire, et le complète par des pratiques plus autonomes de communication.

Vérifiez s’il y a un groupe JEU près de chez vous ! On gagne à élargir son réseau et à découvrir les ressources locales !

Fonctionnement du carnet

Les carnets de reconnaissance sont utilisés pour comptabiliser des échanges entre por­teur.se.s de tels carnets dans des billets de recon­naissance. Les échanges sont évalués en HOPs, c’est-à-dire en heures d’ou­vrage par personne.

On peut tenir un carnet pour soi et pour chacun de ses projets. En effet, il est sain qu’un projet ayant sa propre autonomie (promesse de rentabili­té) ait ses propres besoins, ses propres promesses, son propre roulement, sa propre vie, quoi. Un car­net pourra potentiellement être tenu pour un col­lectif. On mettra alors le nom de ce collectif sur la page couverture ainsi qu’une adresse courielle propre à ce collectif.

Que ce soit pour un carnet collectif, individuel, ou pour l’un de nos projets prometteurs, un carnet unique doit être identifié de façon unique, c’est-à-dire avec une adresse courrielle complète et un numéro séquentiel — le premier carnet étant nu­méroté 1, le deuxième 2 et ainsi de suite, au fur et à mesure que les carnets se rem­plissent.

Chaque carnet contient 64 billets de reconnais­sance, à raison de 2 par page.

Anatomie d’un
billet de recon­naissance

Immédiatement sous les mots « Billet de re­connaissance pour . . . », il y a deux « boutons ra­dio » («  ») ; cochez le premier (vis-à-vis le mot « moi ») si vous êtes la personne presta­taire du bien ou du service ; cochez le second (vis-à-vis l’encadré entre « ◾ » commençant par la case intitulée « adresse.courielle@de.l.autre ») si vous en êtes le ou la bénéficiaire. Dans les deux cas, inscrivez l’adresse cour­rielle de l’autre personne dans cette case.

Sous cette case, dans l’encadré, il y a une case nommée « # carnet ». Inscrivez le numéro du carnet de re­connaissance de l’autre per­sonne dans cette case ; et celui du billet de ce carnet dans lequel cette autre personne inscrit la transaction dans la case nommée « # billet ». Le numéro du billet dans le carnet se trouve dans le coin supérieur droit de chaque billet, entre tildes (« ~ »).

N’oubliez pas : votre adresse courrielle — ou celle d’un projet relatif à ce carnet — doit se trouver au bas de chaque page de chaque car­net.

La case marquée « . . . relativement à » sert simplement à indiquer la nature de la transac­tion. Par exemple, si je crée une reconnaiss­ance envers toi pour avoir reçu de toi deux heures d’aide dans mon jardin, cette case pour­ra contenir, par exemple, « aide au jardin » ou encore « jardinage ».

La case intitulée « équilibre » sert à conser­ver votre somme courante (ou solde). Un équi­libre peut très bien se situer dans les nombres né­gatifs, ne vous en faites pas pour cela. On vou­dra néanmoins, afin de donner à la collecti­vité au moins autant qu’on a reçu, tenter d’at­teindre en moyenne un équilibre supérieur ou égal à zéro. — On peut très bien refuser une transaction si l’on trouve qu’il y a abus.

Inscrivez également la date à laquelle se fait la transaction dans la case prévue à cet effet. Le format est AAAA-MM-JJ (année-mois-jour).

Les autres cases sont expliquées ci-après.

Une comptabilité simplissime

Après un échange (que vous désirez comptabi­liser) avec un.e autre porteur.se du carnet, chaque porteur.se inscrit dans un billet de son carnet toutes les don­nées relatives à la tran­saction qui en constituera la reconnaissance.

Échangez ensuite momentanément votre car­net avec l’autre partie afin de pouvoir vérifier que tout a été bien inscrit dans le carnet de l’autre. On pourra aussi le feuilleter et même en prendre des photos si désiré. En cas de transaction à dis­tance, en­voyez-vous des photos de vos pages de carnets — la page entière, de sorte qu’on voie, peut-être, d’autres tran­sactions, mais surtout : l’adresse cou­rielle inscrite au bas de chaque page, unique à vous ou à un de vos projets.

Si c’est vous qui avez fourni le bien ou le service, ins­crivez la quantité de HOPs de la transac­tion dans la case vis-à-vis, à droite, après le signe « plus » (« + »).

Si c’est vous qui avez bénéficié du bien ou du service, veuillez inscrire la quantité de HOPs de la tran­saction dans la case vis-à-vis à droite, après le signe « moins » («  »).

Ce sera à chaque partie de cal­culer son nouveau « solde » en additionnant ou sous­trayant le mon­tant de la transaction à son an­cien solde (à moins qu’il ne s’agisse de votre tout pre­mier billet de re­connaissance, auquel cas on calculera à partir de zéro), et à l’ins­crire dans la case marquée « équilibre ».

N’oubliez pas : utilisez toujours un stylo à l’encre indélébile pour faire vos inscriptions dans votre carnet.

En cas d’erreur sur un billet, barrez-le d’un gros , de même que, s’il y a lieu, les lignes de HOPs im­pliquées, puis recommencez sur un autre billet.

Utilisation du carnet
pour les projets

Vous pouvez également tenir des carnets de re­connaissance pour vos projets !

Inscrivez seulement le nom du projet sur la page couverture du carnet qui lui est dédié, puis, sous l’adresse courrielle du projet, inscrivez votre nom en tant que per­sonne responsable (du projet) ; procé­dez sinon exactement comme expliqué ci-dessus pour la comptabili­té des billets de reconnaissance, en tenant compte que les cases qui feront référence à votre pro­jet devront contenir l’adresse cour­rielle de celui-ci.

Vous avez des questions ?  Des commentaires ?

Vous désirez commander des carnets ?
(3 pour 5$, plus frais postaux)

Écrivez-nous !

Editions@LaTramice.net

Si vous désirez imprimer des carnets, voici les documents nécessaires. Il vous faudra découper, plier et brocher dans le bon ordre tous les feuillets.

  1. Couverture (2 par feuilles de papier cartonné, portrait, recto-verso)
  2. Présentation (portrait, recto-verso)
  3. Billets (paysage, recto-verso)

*

Vous pourrez bientôt aussi en commander sur notre boutique en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix + 10 =